L’Indice de Masse Corporelle, ou IMC, est une méthode permettant de calculer la surcharge pondérale d’une personne et de mesurer les risques pour la santé qui en découlent.

Pour calculer l’IMC, il est nécessaire de connaître le poids et la taille du patient.

Si votre IMC est élevé, vous avez un risque plus élevé de développer des maladies liées au régime alimentaire, comme le diabète de type 2 ou une maladie cardiaque.

Comment calcule-t-on l’IMC ?

Pour calculer votre IMC, vous devez suivre la méthode suivante :

  • Votre poids en kilogrammes (kg) / votre taille en mètres (m) au carré

For instance, a person who is 72kg and 1.75m tall will have a BMI of:

  • 72/(1.75x1.75) = 23.5

De quelle manière l’IMC est catégorisé ?

La majorité des personnes verront leur IMC correspondre à l’une de ces trois catégories :

  • Normal
  • Surpoids
  • Obésité

En fait, il y a sept catégories définies par l’OMC :

Dénutrition 16-18,5
Maigreur 16-18,5
Corpulence normale 18,5-25
Surpoids 25-30
Obésité modérée 30-35
Obésité sévère 35-40
Obésité morbide 40>

Selon le pays, il est possible que ces catégories soient interprétées différemment. Jusqu’en 1998, la corpulence normale aux États-Unis se situait entre 18,5 et 27,8.

Il n’y a pas de notion de surpoids au Japon et un IMC de 25 est répertorié dans la catégorie obésité.

Quelle est la signification de ces catégories ?

Les patients ayant un IMC supérieur à un poids normal (plus de 25) ont un plus grand risque de développer des maladies liées au régime alimentaire. Les personnes obèses sont considérées comme catégorie à haut risque.

Exemples de maladies liées à un IMC élevé:

  • Diabète de type 2
  • Hypertension artérielle
  • Maladies cardiaques
  • AVC

Une personne en situation de maigreur ou de dénutrition peut aussi contracter certaines maladies. En effet, ne pas manger assez provoquera un déficit en nutriments, indispensable à la bonne santé du corps, ainsi qu’un affaiblissement du système immunitaire et une augmentation du risque d’infection.

Parfois, l’insuffisance pondérale résulte de la présence d’une maladie non diagnostiquée.

Comment agir ?

Les personnes qui sont en surpoids ou obèses peut voir leur IMC diminuer grâce à un plan d’action combinant régime et exercices physiques. Votre médecin généraliste peut vous aider à mettre en place une routine qui favorisera la perte de poids, tout en restant en bonne santé.

Cependant, quand le poids cause de sérieux problèmes de santé et que la combinaison d’exercices physiques à un régime n’est pas suffisante, votre docteur peut décider de vous prescrire un traitement médical.

Cette catégorie de médicaments s’adresse uniquement aux patients dont l’IMC est égal ou supérieur à 27.

Les limites de la notion IMC

L’indice de Masse Corporelle est une formule populaire et simple à appliquer, mais cela ne signifie pas forcément qu’elle est un indicateur fiable du ratio de masse corporelle d’une personne.

Par exemple, bien que l’IMC s’appuie sur la notion de poids, il ne permet pas de différencier la graisse des muscles. Comme les muscles sont plus lourds que la graisse, une personne fortement musclée peut avoir un taux faible de graisses mais être identifiée comme en surpoids ou même obèse.

Une autre limite à cet indice est qu’il ne prend pas en compte l’âge. Or, plus on vieillit, plus notre masse corporelle diminue et cette perte peut être compensée par une augmentation des graisses. En conséquence, une personne âgée peut avoir une IMC dans la moyenne, tout en ayant une taux de graisse important.