Le virus herpès peut être répertorié sous deux catégories distinctes: VHS-1 et VHS-2.

Le VHS-1 est généralement associé aux boutons fièvres (herpès labial), alors que le VHS-2 est à l’origine de l’herpès génital.

Les symptômes de l’herpès sont facilement reconnaissables et la ténacité de cette maladie est bien connue. Même si la gravité du virus tend à se réduire sur le long terme, une fois la maladie contractée, il est impossible de guérir définitivement de l’herpès. Le virus reste dans le système immunitaire du patient pour la vie et alternera entre périodes de crise et périodes de rémission.

Une fois que la maladie est traitée, lors de l’apparition initiale ou d’une réactivation du virus, votre médecin vous recommandera généralement la prescription d’un médicament antiviral. Ce type de médicaments permettra de réduire le risque de crises d’herpès ou tout du moins, d’en limiter les effets.

Cependant, la meilleure manière de limiter les symptômes du virus est sûrement de prévenir les circonstances pouvant conduire à la réactivation du virus.

Nous avons donc répertorié les principales causes favorisant les crises d’herpès et les conseils pour limiter les symptômes.

Le stress

Comme on peut s’en douter pour de nombreuses autres maladies, le stress et l’anxiété sont étroitement liés aux crises d’herpès. Ce sont mêmes des causes majeures de réactivation du virus.

Une étude canadienne datant de 1988 a pu démontrer que les niveaux d’anxiété sont généralement plus élevés chez les 16 patients souffrant d’une crise d’herpès.

Cette étude a été confirmée par une deuxième enquête, réalisée par des scientifiques californiens en 1999. Cette dernière indique qu’un niveau d’anxiété important peut accroître le risque de développer dans les semaines qui suivent une crise d’herpès.

Cependant, une étude réalisée par un hôpital londonien en 1997, sur 116 patients, suggère que c’est plutôt la manière dont les patients gèrent leur stress qui expliquent la résurgence temporaire des symptômes.

Ainsi, certains patients se concentrant sur la gestion de leur émotions et une stratégie positive ont un risque moins élevé de développer des symptômes.

Néanmoins, le lien entre le stress et les crises d’herpès existe. Il est donc important pour les patients souffrant d’herpès d’apprendre à contrôler leur stress. Cela vous permettra de réduire l’intensité des symptômes.

Un système immunitaire affaibli

Le système immunitaire joue est vital pour garder les maladies à distance. Par conséquent, lorsqu’il est affaibli, le risque de contracter certains virus comme la grippe est plus important. C’est aussi le cas pour l’herpès.

Pendant les périodes durant lesquelles le système immunitaire est diminué, par exemple en cas de stress, de fatigue ou de manque de sommeil, il est probable qu’une crise d’herpès se manifeste.C’est ce qui explique que c’est un problème chronique pour les patients vivant avec une maladie affaiblissant le système immunitaire tel que le VIH.

Il est donc vital pour les personnes souffrant d’herpès de se reposer suffisamment. Il est recommandé d’éviter des charges de travail excessives et de dormir entre 6 et 8 heures par nuit.

Les patients étant immunodéprimés, en raison d’une maladie spécifique ou du suivi d’un traitement, doivent consulter leurs docteurs pour savoir comment diminuer les risques de réactivation du virus herpès.

Consommation d’alcool

En raison de sa tendance à compromettre les fonctions du système immunitaire, une consommation excessive d’alcool est souvent la cause d’une crise d’herpès.

Une étude américaine qui a mesuré les effets du binge-drinking sur la production des cellules immunes, suggère qu’il est plus difficile pour le corps de combattre les infections nouvelles ou latentes pendant le recouvrement.

Si l’on prends ces résultats en considération, il apparaît donc encore plus crucial de limiter sa consommation d’alcool si l’on veut éviter la résurgence des symptômes de l’herpès.

Pour information, il est recommandé de ne pas consommer plus de 3 verres standards d’alcool par jour pour les hommes et 2 verres standards d’alcool par jour chez les femmes.

L’exposition aux ultraviolets

S’exposer trop longtemps à la lumière du soleil est aussi une cause de résurgence des symptômes de l’herpès.

Une étude réalisée en 1994 par le Centre Médical de Floride s’est penchée sur les symptômes générés par une crise d’herpès chez des patients ayant exposé leur peau aux UVB-R (ultraviolets résistants B) et aux UVB-S (ultraviolets B sensibles).

Pour les patients s’étant exposés aux UVB-R, il n’y a pas eu d’aggravation des symptômes. Chez trois quarts des patients ayant été exposés aux UVB-S, ces derniers ont pu constater des lésions récurrentes.

Une autre étude scientifique révèle que l’aciclovir est une méthode préventive efficace pour les patients souffrant du VHS-2 et s’exposant aux rayons UV. Sur 36 patients ayant reçu un placebo et 38 patients ayant suivis le traitement, respectivement 13 et 3 patients ont observé une récurrence des symptômes.

Avoir son traitement en stock

Bien qu’il ne soit pas possible de soigner l’herpès, dans la majorité des cas il sera facile de contrôler le virus. Pour garder les symptômes sous contrôle, il faut réagir dès les premiers signes d’une crise.

Pour obtenir plus d’informations sur les traitements pour l’herpès, n’hésitez pas à consulter nos pages produits ou discuter avec votre médecin.

Dernière révision:  03/11/2017