Il n’est pas toujours de savoir si on a contracté une IST, et si oui laquelle.

Cela s’explique par le fait que de nombreuses IST n’engendrent pas de symptômes visibles, même si la bactérie, le virus ou le parasite est présent dans le corps.

C’est pourquoi, si vous pensez avoir contracté une infection via un rapport sexuel non protégé ou que vous avez développé des symptômes vous inquiétant, vous devez effectuer un test aussi rapidement que possible.

Dépistage en laboratoire vs dépistage chez soi: 

Il peut être délicat de se rendre chez son docteur ou dans un centre spécialisé pour effectuer un dépistage et savoir si on a contracté une IST.

ela ne doit pas être embarrassant et différentes options existent pour déterminer si on est infecté. En effet, il est facile de diagnostiquer ou de tester l’ensemble des MST. Différentes options s’offrent à vous.

Vous pouvez d’abord consulter votre médecin généraliste ou votre gynécologue. Vous avez aussi la possibilité de vous rendre dans un Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic (CeGIDD) ou un Centre de Planification et d’Education Familiale (CPEF). Ces derniers vous garantiront une certaine discrétion.

Cependant, une option plus facile et discrète se développe; les tests à faire directement chez soi. La technologie concernant les diagnostiques a énormément évolué ces dernières années et il est désormais possible de faire son test directement à domicile, et de le poster à un laboratoire pour obtenir un diagnostique fiable.

  • Les autotests IST à faire chez soi

En décidant de réaliser un autotest pour les IST, les hommes devront produire un échantillon d’urine et les femmes devront fournir un prélèvement vaginal non invasif.

Ces deux types d’échantillon ne sont pas douloureux, faciles à collecter et peuvent être réalisés dans le confort de votre logement. Les prélèvements doivent ensuite être renvoyés au laboratoires via la poste.

A l’heure actuelle, il existe plusieurs types de tests à faire chez soi et qui permettent de tester de multiples IST. Généralement, les résultats seront disponibles 72 heures après que le laboratoire ait reçu l’échantillon à analyser.

  • Les centres de dépistage

Comme il l’a été évoqué un plus haut, différentes solutions s’offrent à vous si vous souhaitez effectuer un dépistage pour une IST dans un laboratoire.

Les deux solutions les plus privilégiées en France sont de se rendre chez son médecin généraliste pour lui expliquer vos doutes ou d’effectuer un test dans un centre de dépistage (vous trouverez la liste des sites en France en cliquant sur le lien suivant: http://info-ist.fr/depistages/index.html).

L’avantage de vous rendre chez un docteur ou dans un centre spécialisé et de pouvoir discuter de vive voix de vos symptômes ou des raisons pour lesquelles vous pensez avoir contracté une infection sexuellement transmissible.

Selon le résultat de la conversation, le professionnel de santé peut procéder un examen médical de vos parties génitales ou de réaliser un test de dépistage. Ce dernier peut consister en un prélèvement d’urine, de sang, de l’urètre ou du vagin.

  • Les tests d’urine permettent généralement de diagnostiquer le VIH ou la syphilis
  • Les tests d’urine sont privilégiés pour diagnostiquer la chlamydia, la trichomonase ou la gonorrhée chez les hommes 
  • Les prélèvements permettent de tester la chlamydia, la gonorrhée, la trichomonase ou l’herpès  
  • Les verrues génitales seront généralement diagnostiquées par l’intermédiaire d’un examen physique de la zone concernée
  • Certains résultats seront disponibles le jour même alors que pour d’autres tests, un délai plus long sera nécessaire
  • Une fois les résultats connus, vous devrez suivre un traitement médical pour détruire l’infection

Est-ce que les tests pour IST sont fiables ?

Grâce aux dernières avancées technologiques, les autotests pour les IST à réaliser chez soi sont plus fiables que jamais. Ainsi, une récente étude basée sur une combinaison de cultures urinaires et de prélèvements vulvovaginaux a calculé que 99% des tests ont permis de correctement détecter des cas de gonorrhées chez la femme.

Cependant, n’oubliez pas qu’aucun test ne peut vous assurer un diagnostique sûr à 100%, peu importe qu’il soit réalisé à la maison ou directement en laboratoire.

Si vous pensez avoir contracté une infection sexuellement transmissible, n’attendez pas pour effectuer un dépistage. Occasionnellement, les patients qui reçoivent un test négatif devront effectuer un deuxième dépistage car il y a un risque que la période d’exposition n’est pas encore été atteinte.

La période d’exposition correspond au temps nécessaire pour que l’infection soit visible dans le corps. Ce délai peut varier selon les IST. Par exemple, il peut y avoir un délai maximal de deux semaines avant que la gonorrhée et la chlamydia soient détectables. Le délai pour le VIH puisse être détecté est de quatre semaines ou plus.

Une fois le test revenu positif, quelles initiatives prendre ?

Si votre test est positif, tout d’abord ne paniquez pas. Selon la MST que vous avez contracté, il y a de multiples traitements médicaux disponibles.

Il est donc important de contacter dès que possible vos partenaires précédents afin de les prévenir de vos résultats. Cela aidera à minimiser le risque de propagation de l’infection et à les inciter à effectuer rapidement le dépistage nécessaire.

  • Souvenez-vous que les IST n’engendrent pas forcément de symptômes. Ainsi, même si vous ne remarquez pas les signes typiques classiques, vous pouvez quand même être infecté. Effectuez donc un dépistage dès que possible 
  • Pour éviter de contracter tout maladie sexuellement transmissible, pensez à toujours avoir des rapports sexuels protégés
  • Si vous êtes sexuellement actif et âgé de moins de 25 ans, il est recommandé d’effectuer des dépistages réguliers et de vous assurer que c’est aussi le cas de vos partenaires.
Dernière révision:  03/11/2017