Les risques sont réels.

Les femmes touchées par une IST peuvent concevoir et celles déjà enceintes peuvent aussi être affectées durant leur grossesse. C’est pourquoi il ne faut pas sous-estimer les risques d’IST lorsqu’on est enceinte.

La majorité des femmes enceintes feront l’objet de tests pour diagnostiquer une IST éventuelle, dont l’hépatite B, la syphilis et le VIH. Selon l’infection en cause, les effets d’une IST pendant la grossesse peuvent varier de manière importante.

IST bactériennes

Les infections sexuellement transmissibles les plus fréquentes incluent la chlamydia, gonorrhée, syphilis et la vaginose bactérienne. Elles sont toutes causées par une bactérie entrant en contact avec le corps.

Les cas de chlamydia, de gonorrhée et de vaginose bactérienne peuvent générer des complications pendant la grossesse de la patiente. Ces complications peuvent se traduire par une rupture prématurée des membranes entourant le bébé (correspondant à l’expression “perdre ses eaux”), une naissance prématurée ou une fausse couche.

La chlamydia et la gonorrhée peuvent aussi se transmettre de la mère au nourrisson durant l’accouchement. Cela peut provoquer des infections rénales ou oculaires.

Non soignée, la syphilis peut être dangereuse pour le foetus et les nourrissons. Cette infection peut en effet entraîner une naissance prématurée, une mortinatalité ou un décès peu de temps après la naissance du bébé. Si les nouveaux nés contaminés par la syphilis ne sont pas rapidement soignés, on peut observer des altérations dans le développement des organes (cerveau, yeux, coeur, oreilles, peau, os et dents).

Les IST bactériennes peuvent être soignés pendant une grossesse grâce à la prescription d’antibiotiques.

IST virales

Viral STIs such as herpes, genital warts, HIV and hepatitis can cause pregnancy problems and be passed onto the baby.

Les infections sexuellement transmissibles comme l’herpès, les verrues génitales, le VIH et les hépatites peuvent engendrer des problèmes de santé chez le foetus. La contraction du virus herpes simplex (VHS) par le foetus peut être particulièrement dangereuse pour la survie de ce dernier. La transmission peut se dérouler durant la grossesse mais aussi après la naissance. On estime que 90% des transmissions de la mère à l’enfant ont lieu durant l’accouchement par voies naturelles.

Si une femme enceinte est victime d’une crise d’herpès, le médecin peut décider de réaliser une césarienne. Cette précaution s’explique par le fait que le virus peut générer une cécité, des dommages au niveau du système nerveux, des difficultés d’apprentissage et même le décès du nourrisson.

Les verrues génitales sont causées par le papillomavirus humain (VPH). Si pendant une grossesse le virus est présent dans le corps, les virus peuvent s’enflammer et augmenter en taille ou en nombre.

Selon l’emplacement des verrues génitales, elles peuvent être retirées avant la naissance du bébé ou une césarienne peut être privilégiée plutôt qu’un accouchement vaginal. Le VPH peut être transmis au foetus, et dans de rares cas cela peut engendrer une papillomatose laryngée (grosseur bénigne sur la gorge du bébé).

Généralement, les verrues génitales peuvent être correctement soignées durant la grossesse grâce à certains médicaments spécifiques. Mais dans certains cas, le traitement devra être prescrit après la naissance.

Le virus de l’immunodéficience humaine, plus communément appelé VIH, peut se transmettre de la mère à l’enfant durant toute la période de la grossesse. Cependant, différents traitements médicaments permettent de réduire le risque de transmission. En France, grâce au système de prise en charge et à la combinaison de traitements antiviraux efficaces, le taux de contamination est de moins de 1%.

L’hépatite B peut se transmettre verticalement de la mère au bébé. Le danger est important pour les foetus si la mère est contaminée peu de temps avant l’accouchement. Les bébés ayant un risque d’avoir contracté le virus peuvent être vaccinés afin de diminuer les risques de maladies hépatiques graves ou de cancer du foie.

Conséquences sur la fertilité et le début de grossesse

Les IST peuvent être un sujet d’inquiétudes pour les femmes souhaitant concevoir un enfant, même si la majorité des femmes concernées par une infection recevront un traitement assez tôt pour ne pas rencontrer de complications.

Non soignée, une IST peut engendrer des complications relatives à la fertilité, tant chez les hommes que chez les femmes. Ainsi, les femmes n’ayant pas été soignées peuvent voir leurs trompes de fallope endommagées.

En outre, certaines IST peuvent causer des fausses couches ou des grossesses extra-utérines. Cela s’explique par le fait que lorsque l’infection atteint l’utérus ou le col de l’utérus, les organes reproductifs peuvent être altérés.

Non soignée, l’IST peut entraîner une maladie inflammatoire pelvienne et des dommages permanents du système reproductif. La chlamydia ou la gonorrhée sont communément associées à ce type de maladies.

Pendant la grossesse

Les femmes enceintes souffrant d’une IST peuvent être victimes d’une intensification de leurs symptômes.

Un certain nombre de femmes ne réaliseront pas qu’elles ont une IST jusqu’à tomber enceinte et que les symptômes apparaissent pour la première fois.

En effet, la grossesse peut exacerber les symptômes et être particulièrement inconfortable à vivre. Ainsi, si les verrues génitales peuvent grandir en taille ou en nombre et bloquer le canal utérin, empêchant un accouchement par voies naturelles.

Traitement médical avant ou pendant la grossesse

La plupart des traitements antibiotiques pour les IST bactériennes dont la chlamydia, la gonorrhée et la syphilis, peuvent être prescrits pendant la grossesse.

Si vous envisagez de tomber enceinte et prenez actuellement un médicament pour une IST, veuillez en parler avec votre médecin. Ce dernier vous aidera à choisir le traitement le plus adapté à votre état de santé.

Des relations sexuelles protégées avant, pendant et après la grossesse

Il est primordial d’avoir des relations sexuelles sûres lors de votre grossesse. Les IST peuvent en effet se contracter à tout moment de la grossesse. Et comme cela a été développé ci-dessus, les risques pour le foetus peuvent être particulièrement graves. Si vous pensez avoir été contracté une IST et que vous êtes enceinte, effectuez un test aussi rapidement que possible.

Il existe de multiples options de traitement que votre médecin peut vous proposer afin de vous assurer une guérison complète et sans prendre de risque pour votre futur enfant.