On a généralement tendance à regrouper les infections sexuellement transmissibles sous une catégorie unique: des maladies qui touchent les organes sexuels.

Pourtant, bien que les IST peuvent provoquer des symptômes sur l’ensemble du corps, le type d’organisme à l’origine de ces infections peut aussi varier.

Certaines des IST sont causées par une bactérie, d’autres résultent de la contraction d’un virus, d’un champignon ou d’un parasite.

En conséquence, les traitements pour soigner une IST ne seront pas les mêmes selon la cause des symptômes. Ces multiples catégories d’infection répondent différemment aux traitements. Certaines peuvent être soignées alors que d’autres ne sont pas curables.

Quelles sont donc les différences entre ces infections sexuellements transmissibles et quels sont les médicaments adaptés ?

Bactériennes

  • Chlamydia
  • Gonorrhée
  • Syphilis
  • Vaginose bactérienne

Virales

  • Herpès
  • Verrues génitales
  • VIH
  • Hépatite

Parasitaires

  • Trichomonase vaginalis
  • Poux du pubis(morpions)
  • Gale

Fongiques

  • Candidose

Infections bactériennes

Parmi cette catégorie d’infections, on peut citer la syphilis, la chlamydia et la gonorrhée. On parle d’infections bactériennes car le patient contracte une bactérie, qui se propage dans le corps en dupliquant son propre ADN.

Une fois que l’infection se diffuse, des symptômes peuvent se manifester. Pas toujours, car bon nombre d’IST peuvent demeurer asymptomatiques. Les symptômes les plus fréquents consistent généralement en des sécrétions au niveau des organes sexuels ou en des douleurs urinaires. D’autres symptômes spécifiques à chaque IST virale peuvent aussi apparaître.

Non soignée, une infection virale peut provoquer des complications dangereuses pour la santé, notamment en cas de syphilis.

Les IST bactériennes sont soignables

Les traitements médicaux consisteront en une dose unique ou un traitement court à base d’antibiotiques.

Ces médicaments permettent de stopper la croissance de la bactérie à l’origine de l’infection. Une fois que la bactérie est affaiblie, le système immunitaire est plus à même de combattre les derniers éléments de l’infection. Les symptômes pourront donc disparaître.

Selon le type d’antibiotiques, le traitement peut se présenter sous forme de comprimé oral, d’injection ou une combinaison des deux.

Chlamydia

En France, la chlamydia concerne 2 000 à 4 000 personnes pour 100 000 habitants par an.

Cette infection sexuellement transmissible se soigne grâce à la prescription d'azithromycine, un antibiotique macrolide qui attaque directement la bactérie chlamydia trachomatis. Il permet de freiner le processus de ‘synthèse protéique’ qui consiste en la génération d’une protéine spécifique, indispensable à la duplication des cellules bactériennes.

Gonorrhée

Le traitement prescrit pour la gonorrhée, infection en pleine recrudescence, a évolué au cours des 30 dernières années.

Les médecins privilégient désormais la prescription d’azithromycine, de céfixime ou une combinaison de plusieurs antibiotiques.

Ces traitements fonctionnent de manière similaire, en empêchant la croissance de la bactérie Neisseria gonorrhoeae.

Le Céfixime appartient à la catégorie des céphalosporines, qui perturbent les parois cellulaires et les affaiblissent, favorisant la destruction définitive de l’infection par le système immunitaire.

Une résistance aux antibiotiques pour la gonorrhée a commencé à apparaître dans les années 1970 aux Etats-Unis et n’a fait que se renforcer depuis. C’est pourquoi on privilégie désormais la combinaison d’antibiotiques, afin d’éliminer le risque d’infection persistante.

De la même manière, la chlamydia n’a pas montré de résistance aux antibiotiques, mais certaines études suggèrent que ce phénomène pourrait se développer.

Syphilis

La syphilis à un stade avancé peut être particulièrement dangereuse pour la santé, imposer une hospitalisation et une surveillance médicale.

Mais lorsque l’infection est à son stade initial, le traitement prescrit au patient sera de la pénicilline ou de l’érythromycine. Encore une fois, ces médicaments bloquent la synthèse protéique indispensable à la propagation de la bactérie treponema pallidum dans le corps, ce qui permet au système immunitaire de la détruire.

Cette maladie est particulièrement sensible à la pénicilline mais des souches résistantes à la macrolide se sont développées. Une étude conduite en Chine en 2009 a par exemple pointé la recrudescence de cas de syphilis dans ce pays.

Vaginose bactérienne

La vaginose bactérienne n’est pas strictement répertoriée comme étant une IST puisque les symptômes peuvent apparaître même quand il n’y a pas eu de rapport sexuel.

La recherche scientifique a indiqué qu’il est rarement nécessaire pour les partenaires masculins de patientes féminines de se faire tester. Néanmoins, suivre un traitement est important.

Le traitement privilégié pour la majorité des cas de vaginose sera le métronidazole, plus connu sous le nom de marque Flagyl.

Sa fonction est de pénétrer les cellules de la bactérie gardnerella vaginalis et d’altérer la structure ADN. Comme pour les autres antibiotiques, le métronidazole affaiblit la bactérie responsables des symptômes pour renforcer l’action du système immunitaire.

Infections virales

Quelle est la particularité des IST virales contrairement aux infections bactériennes ?

La principale différence est qu’elle ne peuvent pas toujours être soignée.

Dans certains cas, les médicaments antiviraux permettent uniquement d’empêcher l’apparition d’une crise et de garder l’infection “sous dormance”. Ces médicaments auront généralement peu d’effets ou pas d’effets du tout dans le traitement des virus.

Les symptômes causés par ces virus peuvent varier et ne pas concerner uniquement les organes sexuels.

Le choix du médicament antiviral dépendra de l’infection en cause et de sa sévérité. Certaines de ces infections peuvent imposer une hospitalisation, d’autres uniquement la prescription d’un traitement sous ordonnance. Alors que d’autres maladies peuvent être naturellement soignées par le système immunitaire.

Herpès

Cette infection concerne 20% de la population française. Il existe deux souches différentes : herpès simplex type 1 (VHS-1) et virus herpès simplex type 2 (VHS-2).

Le VHS-1 est plus communément associé à l’herpès labial (boutons de fièvre), alors que le VHS-2 correspond à l’herpès génital. Les traitements adaptés à cette infection sont l’aciclovir, le famciclovir et la valaciclovir.

Bien que l’action de ces médicaments n’est pas identique, leur stratégie est comparable. Pour continuer à accroître sa présence dans le corps, le virus herpès a besoin de l’enzyme polymérase ADN afin de permettre la démultiplication des cellules ADN.

L’aciclovir et les autres versions de ce médicament agissent sur le virus en attaquant les cellules et en bloquant l’activité de l’enzyme polymérase afin d’arrêter le développement du virus.

Néanmoins, ces antibiotiques ne peuvent pas détruire définitivement le virus et peuvent uniquement permettre la rémission sa rémission.

Le traitement est à prendre lorsqu’une crise se manifeste. S’il est pris à un stade précoce, avant l’apparition des symptômes, les antibiotiques permettront d’empêcher une crise.

Verrues génitales

Le virus à l’origine des verrues génitales est le papillomavirus humain (HPV).

De multiple souches de ce virus existent, pouvant causer différents symptômes. Les verrues génitales correspondent aux symptômes des souches 6 et 11.

Il n’existe pas de traitement curatif au HPV mais plusieurs médicaments peuvent soigner les symptômes, dont les verrues génitales. Encore une fois, ces médicaments appartiennent à la catégorie des antivirus.

La Condyline et le Warticon sont deux traitements pour les verrues génitales qui contiennent de la podophyllotoxine. Cette substance pénètre les cellules de la verrues et interfère avec les fonctions de la topoisomérase II, une enzyme indispensable au maintient de la structure ADN des cellules. Par conséquent, le nombre des cellules des verrues commencent à diminuer. Ces dernières sont remplacées par des cellules saines et les symptômes disparaissent.

Une autre option pour soigner les verrues consistent en la prescription du médicament imiquimod, qui fonctionne différemment.

Au lieu de s’attaquer aux cellules elles-mêmes, ce médicament agit sur la fonction du système immunitaire en encourageant la libération d’un plus grand nombre de cytokines, indispensables pour combattre les cellules des verrues génitales.

Lors d’une étude en date de 2011, il a été démontré que les traitement à base de podophyllotoxine (72%) et d’imiquimod (72%) ont le même taux d’efficacité.

En ce qui concerne les cas de verrues génitales plus graves comme une multiplication des verrues ayant une largeur de plus de 4cm2, un retrait chirurgical peut être nécessaire. Cette procédure peut prendre la forme d’une opération laser ou d’une électrochirurgie, d’une excision ou d’une cryothérapie.

VIH

Le virus de l'immunodéficience humaine, plus communément appelé VIH est considéré comme étant l’IST la plus dangereuse puisqu’elle a potentiellement l’habilité de faire apparaître le SIDA, une maladie qui rend inefficace le système immunitaire.

Depuis l’apparition de ce virus, d’énormes progrès ont eu lieu pour assurer la survie des patients. Désormais, les médicaments antiviraux permettent de garder la maladie sous contrôle et de prévenir sa progression.

Ces médicaments antiviraux sont souvent prescrits sous forme de combinaison car le VIH a la particularité de s’adapter aux traitements et de développer une résistance. Dans la majorité des cas, ces médicaments devront être pris tous les jours, à vie.

Comme leur nom l’indique, les inhibiteurs de protéase agissent en bloquant la fonction de la protéase, une enzyme nécessaire aux cellules virale pour se dupliquer et augmenter leur présence dans le corps. La Nevirapine, un médicament appartenant à la catégorie des inhibiteurs non nucléosidiques, fonctionne de la même manière en attaquant une autre enzyme nécessaire au développement du virus.

Pour les personnes ayant eu des rapports sexuels non protégés avec une personne infectée mais qui n’a pas encore développé les symptômes du SIDA, il existe un programme d’urgence afin de prévenir du VIH; la prophylaxie post-exposition (PPE).

La PPE sera aussi prescrite sous forme de médicament antiviral mais doit être pris dans les 72 heures qui suivent le risque de transmission. Notez que ce traitement n’est pas une garantie contre le développement du VIH.

Lors d’une étude impliquant 702 patients, un pourcent des participants ayant suivi la PPE pour prévenir l’apparition du VIH ont quand même développer le virus.

Hépatite

Ce terme correspond à une inflammation du foie et peut apparaître pour de multiples raisons, sans lien avec des rapports sexuels non protégés.

Néanmoins, certaines souches de l’hépatite virale se transmettent lors de rapports sexuels. L’hépatite B et C peuvent potentiellement causer une insuffisance hépatique mais la réaction du corps n’est pas la même.

Il est plus probable qu’un patient ayant une hépatite B puisse combattre l’infection de lui-même. D’autres personnes développeront des cas chroniques et devront suivre un traitement antiviral sur le long terme pour éviter l’accroissement des symptômes.

Un patient souffrant d’une hépatite C ne pourra pas compter sur son système immunitaire pour combattre l’infection. Un traitement antiviral devra être prescrit.

La peginterféron alfa-2a est un exemple de médicament pour l’hépatite. Il se présente sous la forme d’une injection, à appliquer une fois par semaine. Ce traitement aide le système immunitaire à prévenir le développement du virus en hépatite B.

Dans le cas de l’hépatite C, la peginterféron alfa-2a sera injectée deux fois par semaine et permet dans 80% des cas de guérir de l’infection. Le médicament permet de renforcer la fonction du système immunitaire et aide à combattre les cellules virales.

Votre médecin peut décider de prescrire un traitement combiné, à base de comprimé oral tel que ribavirine par exemple et d’une injection. Cette combinaison doit permettre de favoriser l'éradication de l’infection. Ce traitement sera à prendre deux fois par jour.

Comme les autres antiviraux, ce médicament agit sur la fonction des enzymes nécessaires à la reproduction des cellules du virus. Cette action permettra de stopper le développement cellulaire.

Si les injections ne sont pas suffisantes pour soigner de l’hépatite B, le Tenofovir et l’Entecavir sont des exemples de médicaments antiviraux oraux que votre docteur peut vous suggérer. Ces deux médicaments sont des inhibiteurs de l'ADN polymérase.

Infections parasitaires

Un parasite est un organisme qui se nourrit des nutriments de son hôte. Dans le cas d’une IST, ces parasites peuvent se manifester à l’intérieur ou l’extérieur du corps et peuvent conduire à de multiples symptômes.

Les traitements médicamenteux sont généralement de courte durée et sont particulièrement efficaces pour combattre l’infection.

Pour les parasites internes, le médecin prescrira un antibiotique alors que pour des cas externes, le traitement consistera en une crème ou une lotion pour combattre efficacement l’infection.

Trichomonase Vaginalis

C’est une infection protozoaire dont le parasite port le nom de trichomonase vaginalis (‘TV’). Le parasite se place dans les voies urinaires et peut causer des vaginites et urétrites respectivement chez les femmes et les hommes. C’est l’une des IST les plus fréquentes.

En terme de symptômes et de traitement, la trichomonase vaginalis est identique à l’infection vaginose bactérienne.

Cette infection se soigne grâce à la prescription de l’antibiotique métronidazole. Il permet d’interférer sur la production par le parasite d’acide nucléique, indispensable au maintien de sa structure ADN. Et comme pour une infection d’ordre bactérienne, ce médicament permet d’affaiblir les cellules protozoaires et d’aider le système immunitaire à éliminer définitivement l’infection.

Poux du pubis

Plus connus sous l’expression ‘morpions’, les poux du pubis consistent en de minuscules poux résidant dans les poils pubiens. Ils peuvent provoquer des démangeaisons et de l’inflammation.

Ils se transmettent via contacts physiques, lors de rapports sexuels. Mais le partage de serviettes ou le fait de dormir dans le même lit peut aussi être un facteur de contamination.

Pour traiter les poux, votre docteur privilégiera une lotion insecticide ou un shampoing. Après l’application initiale, il vous sera recommandé de renouveler le traitement 3 à 5 jours plus tard.

Gale

Cette maladie résulte de la contraction du parasite sarcoptes scabiei. Il se présente sous la forme de petits acariens qui pénètrent la peau et y déposent des oeufs.

Leur présence provoque la réaction du système immunitaire, qui se manifeste généralement par des démangeaisons au niveau de la région infectée.

La gale se transmet lors de rapports sexuels ou par le partage d’accessoires domestiques comme précédemment cités.

Le traitement pour la gale peut consister en l’application d’une crème topique ou d’une lotion, à renouveler deux fois avec une semaine d’intervalle entre les deux doses.

Infections fongiques

Bien que cette catégorie d’infections n’est pas considérée comme appartenant à la famille des IST, car elles peuvent résulter de multiples causes dont l’utilisation d’antibiotiques et de contraceptifs, certaines infections fongiques peuvent se transmettre via des rapports sexuels.

Candidose

Appelée plus fréquemment mycose, cette infection se caractérise par une abondance de candidoses dans le vagin.

Les Candida albicans sont une espèce de levure (champignons) qui est normalement inoffensive pour le corps mais qui peut causer une infection si leur présence est démultipliée.

Pour que le niveau de ces champignons reviennent à la normale, il est nécessaire de prescrire un médicament antifongique.

Des traitements comme Diflucan ou Gyno-Daktarin permettent de rompre les couches extérieures des membranes cellulaires. Cela permet de perforer les cellules fongiques et d’affaiblir leur composition. Par conséquent le nombre de cellules des Candida albicans diminue et les symptômes disparaissent.

L’importance d'être testé et de se faire soigné

S’il y a une chose à retenir c’est que les IST peuvent se manifester sous diverses formes et qu’il n’existe pas un traitement unique pour en venir à bout. Certaines ne peuvent pas être soignées par la prescription d’un antibiotique et un traitement sur le long terme peut être nécessaire.

Si vous pensez avoir contracté une IST, n’attendez pas pour effectuer les tests nécessaires. Certaines infections sont asymptomatiques et sur le long terme, les conséquences peuvent être particulièrement néfastes pour la santé. Pensez donc toujours à avoir des relations sexuelles protégées.