De nombreux traitements pour l’impuissance ont été développés ces dernières années. Il peut être alors compliqué de savoir quel traitement vous convient et ses avantages et inconvénients.

Le Vitaros est un médicament se présentant sous forme de crème et qui fonctionne de manière différente que les traitements comme Viagra ou Cialis. Il s’applique localement et contient pour agent actif de l’alprostadil. C’est la même substance active que le Caverject et MUSE.

En fin de compte, le médicament que vous utiliserez dépendra de ce que le médecin vous conseille, mais aussi de vos préférences personnelles.

Dans la plupart des cas, votre docteur vous recommandera d’abord d’essayer un traitement oral et vous avisera d’utiliser un médicament topique tel que Vitaros si les traitements oraux vous sont déconseillés ou contre-indiqués. Ça sera aussi le cas si vous avez essayé des comprimés contre la dysfonction érectile mais qu’ils n’ont pas été efficaces.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les médicaments contre les troubles de l’impuissance, nous vous recommandons d’en parler directement avec votre médecin généraliste ou votre urologue.

Dans les paragraphes suivants, nous comparerons le médicament Vitaros avec les autres traitements contre la dysfonction érectile et évoquerons les points suivants:

  • Délai d’action
  • Facilité d’utilisation
  • Efficacité
  • Effets secondaires

Le délai d’action

La crème Vitaros s’applique localement sur le pénis grâce à l’utilisation du système AccuDose. Après l’application du médicament, ce dernier produira ses effets dans un délai de 5 à 30 minutes.

Les traitements oraux à prendre sur demande, comme les comprimés contenant du sildénafil, mettent un peu plus de temps à fonctionner (jusqu’à 60 minutes de délai). Le Cialis Daily (à prendre journalièrement) produit ses effets quasi instantanément. Néanmoins le médicament sur demande le plus rapide contre la dysfonction érectile est le Spedra (il agit en 15 minutes).

Dans certains cas, le Vitaros agira plus rapidement que les médicaments oraux.

Cependant, les effets du Vitaros peuvent durer jusqu’à 1-2 heures après l’application, ce qui est moins que la plupart des traitements oraux (généralement, de 4 à 5 heures d’efficacité).

Bien sûr, pour certains patients, 1 à 2 heures d’efficacité peuvent être suffisantes (tout dépend à quel moment vous avez votre rapport sexuel et de la durée de ce dernier).

La facilité d’utilisation

Etant une crème topique, le Vitaros s’applique localement sur le pénis, à l’entrée de l’urètre. Le système AccuDose contient la dose exacte de crème à appliquer, ce qui facilite son utilisation.

La méthode d’application peut être plus adaptée aux hommes ne souhaitant pas prendre de comprimés ou administrer le traitement par l’intermédiaire d’un applicateur urétral (MUSE) ou par injection (Caverject).

Encore une fois, tout dépend des préférences du patient et de la méthode d’application avec laquelle il est le plus confortable.

Pour connaître la posologie du Vitaros, vous pouvez prendre connaissance de notre page décrivant la manière d'utiliser ce traitement

Le degré d’efficacité

Deux études cliniques sur le Vitaros ont démontré que ce médicament fournit une amélioration statistiquement significative des symptômes, selon les critères d’efficacité primaires et secondaires énoncés dans l’Index International de la Fonction Erectile (IIEF)  et en comparaison avec la prise de placebo.

Ces critères sont les suivants:

  • Fonction érectile
  • Pénération vaginale
  • Ejaculation
  • Satisfaction du rapport sexuel
  • Satisfaction globale

Les résultats montrent que 83% des patients ayant utilisé la crème Vitaros et souffrant d’une impuissance importante ont remarqué une amélioration significative de leurs symptômes. Le pourcentage tombe à 26% chez les personnes ayant essayé le placebo.

(L’efficacité des traitements oraux varie. Si on prend l’exemple de Sildénafil, la dose la plus faible a produit une érection suffisante pour un rapport sexuel chez 63% des patients de l’essai clinique. La dose médiane a offert une efficacité chez 74% des patients et 82% patients ayant utilisé la dose la plus élevée ont été satisfaits.)

Des améliorations ont aussi été notées chez les patients utilisant Vitaros et souffrant de diabète, de troubles cardiaques ou ayant fait l’objet d’une prostatectomie. C’est aussi le cas chez les patients pour lesquels le Sildénafil n’a pas produit les effets escomptés.

Contrairement aux médicaments se composant d'inhibiteurs de la PDE5, le Vitaros n’interagit pas avec les aliments ou l’alcool. En effet, les comprimés Viagra ou Spedra, par exemple, sont moins efficaces s’ils sont pris en parallèle d’un plat copieux ou d’une consommation d’alcool importante.

Quels sont les effets secondaires ?

Les essais cliniques du Vitaros ont montré que la crème est sûre et généralement bien tolérée. Cependant, comme pour tout autre médicament, il a un risque de développer des effets secondaires.

Les effets indésirables les plus communéments cités sont l’apparition de démangeaisons au moment de l’application de la crème, une douleur ressentie au niveau de l’urètre et du pénis, ainsi qu’un gonflement de ce dernier. Entre un et dix personnes sur 100 connaîtront ces symptômes.

Lors des essais cliniques, la majorité des effets secondaires rapportés étaient bénins à modérés.

Il existe une légère différence entre la manière dont agissent les inhibiteurs de la PDE5 et l’alprostadil.

Les hommes ayant essayé les médicaments inhibiteurs de la PDE5 et n’ayant pas bénéficié des effets souhaités peuvent considérer l’utilisation du traitement Vitaros. Ce dernier n’interagit pas avec les mêmes médicaments que les inhibiteurs de la PDE5. C’est pourquoi, les patients souffrant de certaines maladies leur empêchant de prendre des comprimés contre l’impuissance se verront éventuellement conseillés la prescription de Vitaros.

Si vous n’avez jamais utilisé la crème Vitaros et que vous souhaitez en savoir plus sur ce traitement, parlez-en d’abord à votre docteur. Vous pouvez aussi prendre connaissance de notre FAQ sur le Vitaros.

Dernière révision:  13/02/2018