Les dernières décennies coïncident avec à l’apparition et le développement grandissant des traitements pour l’impuissance tels que le Viagra ou Levitra. Ces traitements sont désormais accessibles à tous et sont rentrés dans les moeurs. Pourtant, d’autres méthodes que les comprimés permettent de favoriser l’érection, telles que les pompes à vide et les implants chirurgicaux. Mais elles sont généralement moins populaires que les médicaments sous forme de comprimés ou de crèmes. En conséquence, un nombre non négligeable d’hommes ne connaissent pas l’existence de ces traitements.

Les comprimés pour la dysfonction érectile sont privilégiés par des millions d’hommes dans le monde. Néanmoins, ils ne sont pas adaptés à tous et les personnes souffrant de maladies particulières se verront refuser la prescription d’un traitement médical pour l’impuissance. En outre, le taux d’efficacité de ces comprimés peut varier et c’est pour cette raison que les pompes à vide et la chirurgie peuvent être des alternatives intéressantes.

Nous avons donc rédigé un guide afin de vous permettre de prendre connaissance de ces autres méthodes médicales pour la dysfonction érectile.

 

Les pompes à vide

Aussi appelée androvacuum, la pompe à vide existe depuis les années 1980, bien avant l’apparition du Viagra.

Cette méthode est particulièrement efficace (entre 60 et 90% d’efficacité). Elle s’adresse notamment aux hommes diabétiques, ou qui ont été opérés de la prostate ou du colon, tout comme à ceux qui souffrent de dépression ou d’épisodes nerveux. Une étude réalisée par des urologues britanniques révèle que l’usage de la pompe à vide peut être efficace pour les hommes concernés par la maladie de Peyronie car elle permet d’assurer une érection tout en améliorant la courbure du pénis.

La pompe à vide se divise en deux parties : une chambre cylindrique avec une pompe électrique ou manuelle, et un anneau en caoutchouc souple appelé bande de constriction. Ainsi, après avoir placé le pénis dans le cylindre, la pompe doit être activée par son utilisateur. Cette dernière va permettre d’évacuer l’air à l’intérieur du cylindre, ce qui aura pour conséquence de favoriser l’irrigation sanguine du corps caverneux. L’anneau placé à la base du pénis permet de retenir le sang à l’intérieur de la verge après le retrait de la pompe. Par conséquent, l’érection durera aussi longtemps que l’anneau sera maintenu, pendant une durée maximale de 30 minutes.

Comme pour l’ensemble des solutions pour l’impuissance, il y a un certain nombres de considérations à prendre en compte avant de choisir son traitement. Le dispositif de la pompe à vide est relativement technique et c’est pour cette raison que plusieurs tentatives sont nécessaires avant de pouvoir le maîtriser totalement. Afin de limiter le risque de blessures, il est important de suivre correctement les instructions de votre docteur et de la notice patient.

Les pompes à vide ne peuvent pas être utilisées par les hommes suivant un traitement anticoagulant oui qui ont une maladie pouvant augmenter le risque de priapisme tel qu’une dépranocytose ou une leucémie.

Pour des raisons de sécurité, il est fortement conseillé d’acheter votre pompe à vide chez en pharmacie ou chez un commerce de confiance. Le coût d’une pompe commence à 250,00€ et peut monter jusque 400,00€. Le prix variera selon le mécanisme proposé, manuel ou électrique. Il est vrai que ce dispositif n’est pas aussi discret que des comprimés Cialis ou Spedra, et il s'adressera d’avantage aux hommes en couple depuis un certain temps et qui peuvent partager leurs problèmes d’érection avec leur partenaire.

 

Chirurgie vasculaire reconstructive

Ce type de traitement permet d’agrandir le passage du sang vers le pénis. C’est une procédure relativement délicate et invasive. Elle peut consister en deux procédures différentes: soit la chirurgie consiste en la redirection de la voie artérielle conduisant au pénis ou elle permet de débloquer les vaisseaux sanguins responsables de l’obstruction. Par conséquent, cette chirurgie vasculaire a pour objectif d’améliorer la circulation sanguine, nécessaire à l’érection.

Ce type de chirurgie locale s’adresse aux hommes de moins de 45 ans qui peuvent souffrir d’une blessure particulière dont l’une des conséquences est l’endommagement d’un ou de plusieurs vaisseaux sanguins à la base du pénis. La chirurgie vasculaire reconstructive est invasive, coûteuse et complexe et c’est pour cette raison que seulement certains hommes peuvent en faire l’objet. D’ailleurs, l’association américaine d’urologie estime que cette chirurgie est contre-indiquée pour les hommes souffrant d’athérosclérose.

En outre, certaines études scientifique suggèrent que la chirurgie vasculaire produit des résultats mitigés. Bien que dans la majorité des cas, les effets sont positifs sur le cour terme. Il semblerait que son efficacité diminue avec le temps et que certaines complications peuvent apparaître. Cette chirurgie produira de meilleurs résultats quand elle a pour but de réparer des dommages causés par une blessure pelvienne ou similaire.

 

Implants chirurgicaux (prothèses)

Cette option aussi appelé implants péniens, correspond à l’insertion chirurgical d’une prothèse dans le pénis. Il existe deux types de prothèses.

Les prothèses malléables est le système le plus simple à utiliser. Il consiste en un implant en silicone, formé de deux tiges dont une flexible jouant le rôle de charnière. L’extrémité de l’implant est relié au corps via les os du pubis. En conséquence, le pénis doit simplement être redressé en position d’érection pour que le dispositif fonctionne. Ce type de prothèse a l’avantage d’être bon marché et d’être facile à utiliser. Néanmoins, elles ont l’inconvénient de toujours laisser la verge en semi-érection.

Les prothèses les plus appréciées sont les implants gonflables. Ces derniers se présentent sous la forme de 3 compartiments distincts : deux cylindres dans le pénis, connectés à une pompe se trouvant dans le scrotum. L’érection se produira grâce à la simple pression de la pompe. Ainsi, le fluide se trouvant à l’intérieur de la pompe, elle-même raccordée à un réservoir situé devant la vessie, est transmis vers les cylindres et génère l’érection. Pour libérer le liquide à l’intérieur du réservoir, le patient doit simplement presser la pompe scrotale.

Mise à part une petite cicatrice à l’endroit où le pénis entre en contact avec le scrotum, les implants gonflables ont l’avantage d’être quasiment invisibles et d’être très proches d’une sensation naturelle. Les taux de satisfaction pour cette catégorie d’implant sont particulièrement élevés.

Néanmoins, l’un des inconvénients des implants péniens est qu’ils peuvent diminuer ou faire disparaître les réflexes naturels de l’érection. En outre, le risque d’infection est non négligeable et généralement cela nécessite le retrait de la prothèse. Selon les statistiques et certaines études scientifiques, les infections concernent 2 à 3% des patients ayant fait l’objet de l’implantation d’une prothèse pénienne. Parmi les autres complications possibles, on compte le risque de défaillance technique, d’érosion du tissus ou des saignements après la chirurgie.

Si vous souffrez de dysfonction érectile et que vous envisagez une solution définitive et chirurgicale, veuillez en discuter avec votre médecin et avec votre partenaire.