Les problèmes sexuels sont généralement associés au même type de causes et regroupés sous le même ensemble. Mais en fait, il existe un grand nombre de disparités entre les différents types de dysfonctions sexuelles.

Une question que beaucoup de personnes se posent quand on pense aux problèmes sexuels masculins, tels que la dysfonction érectile, la perte de libido ou l’éjaculation précoce, c’est s’il a un lien entre eux et si l’un de ces troubles peut être à l’origine des autres. C’est une question complexe à laquelle répondre. Car parfois il y a bien un lien entre ces troubles multiples, mais ce n’est pas toujours le cas.

Voici notre guide à propos des trois troubles sexuels les plus communs et les connections éventuelles avec la dysfonction érectile :

  1. Ejaculation précoce
  2. Infertilité
  3. Libido

 

Ejaculation précoce vs dysfonction érectile

Ce n’est pas un trouble qui se détecte facilement car la majorité des hommes connaîtront occasionnellement des épisodes d’éjaculation précoce. Concrètement, l’éjaculation précoce se définit comme le fait que l’éjaculation se produise entre une et deux minutes après la pénétration et ce de manière régulière. En moyenne, on considère qu’un rapport normal dure entre quatre et sept minutes.

De multiples raisons permettent d’expliquer pourquoi l’éjaculation arrive trop rapidement. Pour certains hommes, ce trouble sexuel est présent dès les premiers rapports sexuels et sera appelé trouble de l’éjaculation précoce. Généralement, ce sont les habitudes de masturbation qui sont à l’origine de ce trouble. Les cas d’éjaculation précoce secondaires se produisent plus tard et apparaissent suite à une période de stress ou un épisode nerveux.

Alors que la pénétration ne peut avoir lieu sans érection, beaucoup de personnes considèrent à tort, qu’il ne peut y a avoir d’éjaculation sans érection.

D’un point de vue biologique, il n’y a pas de lien entre l’éjaculation précoce et la dysfonction érectile. Mais il est vrai qu’indirectement, l’un de ces troubles peut générer l’autre et vice-versa. Ainsi, l’anxiété générée par des troubles d’éjaculation précoce peut causer des problèmes érectiles.

Et cette relation indirecte fonctionne dans les deux sens: les hommes qui souffrent d’impuissance peuvent voir apparaître un problème d’éjaculation précoce.

Les traitements médicaux pour la dysfonction érectile n’ont pas pour fonction d’être prescrit pour l’éjaculation précoce. Néanmoins, certaines études scientifiques dans ce domaine permettent de démontrer que les médicaments pour l’impuissance à base de sildénafil peuvent aider à résoudre les problèmes d’éjaculation précoce. Une étude réalisée par une équipe australienne suggère que la prise de Viagra dans les cas d’éjaculations précoces permet d’améliorer le contrôle de l’éjaculation et améliore la confiance en soi. En outre, le Viagra permet de réduire le délai entre l’éjaculation et une deuxième érection.

Une autre étude concernant toujours les propriétés du sildénafil démontre que cette substance produit de meilleurs effets sur l’éjaculation précoce que la paroxétine (un antidépresseur qui n’est pas spécifiquement prescrit pour les problèmes de d’impuissance mais qui selon des essais cliniques semble être bénéfique) et la méthode de ‘pause-pression’ (une pratique de masturbation qui consiste à effectuer une légère pression sur le gland avant l’éjaculation). En effet, selon cette étude, 86% des patients prenant du sildénafil envisagent de continuer leur traitement, contre 60% de ceux utilisant de la paroxétine et 45% pratiquant la méthode de ‘pause-pression’.

 

Infertilité vs dysfonction érectile

L’infertilité chez les hommes peut résulter de différentes causes, donc la présence d’un faible taux de spermatozoïdes, ou le manque de mobilité de ces derniers. La dysfonction érectile n’est pas l’une de ces causes et ce trouble n’est pas un indicateur d’infertilité.

Les troubles de l’érection et l’infertilité peuvent uniquement avoir en commun le faible taux de testostérones qu’ils engendrent. En outre, les troubles de l’érection peuvent apparaître quand l’homme souffre de la pression de concevoir un enfant mais en aucun cas les troubles de l’impuissance sont un signe d’un éventuel faible taux de spermes.

Les traitements pour la dysfonction érectile peuvent permettre de mettre un terme définitif à ces troubles. Mais, certaines études scientifiques s’interrogent sur les conséquences des comprimés pour l’impuissance sur la viabilité des spermatozoïdes. Ainsi, des scientifiques avancent que le Viagra peut avoir un effet néfaste sur la fonction des spermatozoïdes. Mais de manière contradictoire, d’autres études suggèrent le contraire. Dans tous les, si vous essayez de concevoir un enfant avec votre partenaire et que vous souffre de problèmes d’érection, il est fortement conseillé de consulter un docteur.

 

Perte de libido vs dysfonction érectile

Il est fréquent d’entendre que les problèmes de libido et les troubles de l’érection sont identiques. C’est faux car la baisse de libido correspond à une réduction du désir sexuel. Cela peut s’expliquer par différents facteurs comme la dépression, le stress, les problèmes de relation ou une maladie non diagnostiquée.

La perte de libido peut aussi être un effet secondaire de certains médicaments. En fait, il est courant que ces deux troubles soient présentent en tandem car les troubles de l’érection peuvent avoir un effet direct sur la libido et de la même manière, une chute de libido inhibera les capacités d’un homme à avoir une érection.

Dans le même temps, il est important de se rappeler que la dysfonction érectile n’est pas nécessairement un indicateur de la perte de désir sexuel. Contrairement à ce qui est communément véhiculé, il est tout à fait possible pour un homme de n’avoir aucun problème de libido mais de connaître des troubles de l’érection. Cela peut s’expliquer par des raisons physiques telles que des problèmes de circulation sanguine ou des raisons d’ordre psychologique (stress, anxiété).

La prescription d’un traitement médical peut aider les hommes souffrant de dysfonction érectile à leur redonner confiance en eux. Mais ce n’est pas une solution directe pour régler les problèmes de libido. Une étude publiée dans les Annales de la Psychiatrie Clinique suggère que le sildénafil donne des résultats bénéfiques pour les hommes souffrant notamment d’effets secondaires générés par des médicaments antidépresseurs. Néanmoins, cette même étude précise que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer ces résultats.

 

Surmonter la dysfonction érectile

Le premier des conseils qu’on peut vous donner est de parler avec votre partenaire de vos troubles d’érection ou de libido. En ce qui concerne une perte de votre désir sexuel ou des troubles d’éjaculation précoce, une conversation sans tabou peut jouer un rôle déterminant dans la disparition de ces troubles. Si cela n’est pas suffisant, n’hésitez pas à consulter votre médecin.

Le lien entre la dysfonction érectile et les autres problèmes sexuels décrits ci-dessus est indirect, et être concerné par l’impuissance n’est jamais un indicateur fiable. Si vous souffrez de dysfonction érectile de manière persistante, il peut être intéressant de considérer qu’une cause non-sexuelle est à l’origine de ces troubles. En effet, ces derniers peuvent être occasionnels mais leurs persistance peut être le symptôme d’une maladie non-diagnostiquée comme du diabète ou une hypertension artérielle.