La contraception et tout ce qui touche à la grossesse en général, ont toujours fait l’objet de mythes populaires. Voici un récapitulatif des idées communes les plus véhiculées et de leur véracité.

1. “La méthode du retrait"

Aussi appelée “coït interrompu”, la méthode du retrait est supposée être une méthode de contraception naturelle puisqu’elle empêcherait la libération des spermatozoïdes dans le vagin. Concrètement, cette méthode consiste à retirer le pénis du vagin avant l’éjaculation.

Le taux d’échec de cette méthode est de 22% et c’est pour cette raison que ce n’est pas une méthode contraceptive efficace. En effet, pendant la pénétration, le pénis libère un liquide pré-éjaculatoire qui contient des spermatozoïdes. Il existe donc un risque de fécondation.

Pourtant, malgré le risque encouru, cette méthode est toujours utilisée par 4 à 6 % des couples sexuellement actifs.

2. “Certaines positions empêchent de tomber enceinte”

Malgré ce que vous avez pu déjà entendre, aucune position sexuelle ne peut empêcher de tomber enceinte. S’il y a pénétration sexuelle, la fécondation est possible, peut importe la position pratiquée pendant le rapport.

Et donc, certains mythes comme “on ne peut pas tomber enceinte en ayant un rapport sexuel debout, en se positionnant sur son partenaire ou en s’asseyant après la fin de la pénétration” sont tout simplement faux.

La puissance de l’éjaculation combinée à la position du pénis dans le vagin ont pour conséquence de propulser les spermatozoïdes vers le col de l’utérus, peu importe la position pratiquée durant le rapport sexuel.

Enfin avoir un rapport sexuel sous la douche ou dans un bain ne change rien.

3. “On ne peut pas tomber enceinte la première fois”

Toute femme peut tomber enceinte à partir du moment où elle a un rapport sexuel non protégé, peu importe si c’est sa première fois ou non. Ce fait concerne aussi les hommes, puisque la procréation peut aussi avoir lieu si c’est la première fois que les deux partenaires ont une relation sexuelle. Il y a fécondation à partir du moment où un spermatozoïde entre en contact avec un ovule, peut importe l’expérience des personnes concernées.

Si vous pensez que votre première fois approche, pensez à vous renseigner sur les différentes méthodes de contraception existantes afin de ne pas prendre de risque.

4. “La pilule fait grossir”

Il n’y aucune étude scientifique permettant de démontrer que la pilule fait prendre du poids.

La majorité des pilules contraceptives listent les fluctuations de poids comme effet secondaire potentiel et il est vrai que des patientes peuvent observer un changement au niveau de leurs poids.

Cependant, il est extrêmement difficile d’établir un lien entre pilule et prise de poids car chaque métabolisme est unique et il faut aussi prendre en compte le régime alimentaire ou la pratique sportive pratiquée.

Si vous pensez que votre pilule contraceptive vous a fait prendre du poids, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin afin qu’il vous propose éventuellement une alternative.

5. “La pilule protège contre les IST”

Bien que la pilule contraceptive protège dans 99% des cas des grossesses, elle n’a aucune efficacité contre les IST.

Pendant un rapport sexuel, la méthode de contraception la plus efficace contre la contraction d’une IST est l’utilisation d’un préservatif.

De manière générale, il est vivement conseillé aux personnes sexuellement actives d’effectuer des tests réguliers pour s’assurer qu’elles n’ont pas contracté d’IST.

6. “On ne peut pas tomber enceinte pendant les règles”

Si vous n’utilisez pas de contraception régulière, il y a un risque pour que vous tombiez enceinte à n’importe quel moment de votre cycle menstruel, y compris pendant vos règles.

Il y un risque que votre ovulation se déroule juste après la fin de vos règles et que les spermatozoïdes restent dans le vagin jusqu’à cinq jours après le rapport sexuel. C’est pour cette raison que les spermatozoïdes entrent en contact avec l’ovule et qu’il y a fécondation.

Si vous souhaitez avoir des relations sexuelles pendant vos menstruations, sans prendre le risque d’une grossesse, pensez à utiliser une contraception.

7. “L’allaitement comme contraception”

Ce n’est pas toujours le cas. Il est possible que l’allaitement empêche de retomber enceinte, mais uniquement sous certaines conditions.

Connue sous le nom de méthode d’allaitement maternel et d’aménorrhée (MAMA), cette méthode de contraception reconnue, quand elle est utilisée correctement, offre un taux d’efficacité de 98%.

Pour être efficace, cette méthode doit respecter trois conditions: la patiente doit allaiter de manière régulière (jour et nuit), ne pas avoir ses règles (aménorrhée) et avoir accouché dans les six derniers mois.

Si l’un de ces trois critères n’est pas respecté, il y a une augmentation du risque de grossesse et d’autres formes de contraception devraient être utilisées.