La chlamydia est l’une des infections sexuellement transmissibles les plus courantes en France. 

Depuis les années 2000, le nombre de cas de chlamydia chez l’homme et la femme est en nette augmentation. On comptabiliserait 77 00 cas par an. 

De nombreuses personnes pensent à tort que les IST telles que la chlamydia se transmettent uniquement par rapports sexuels avec pénétration. C’est faux. Comment nous allons l’évoquer ci-dessous, il existe différentes manières de contracter la chlamydia:  

  • Rapport vaginal, anal ou oral non protégé
  • Partage d’accessoires sexuels
  • Contact génital ou anal
  • Sperme infecté entrant en contact avec les yeux

L’infection peut aussi se transmettre de la mère au bébé durant l’accouchement.

La chlamydia n’engendre pas toujours de symptômes. Comme nous en avons discuté dans notre article relatif aux symptômes que cette MST peut provoquer,  7  femmes sur 10 et 5 hommes sur 10 ne développeront aucun symptôme.

Néanmoins, ce n’est pas parce qu’aucun symptôme n'apparaît que la maladie est moins contagieuse.

La chlamydia trachomatis

Il existe plusieurs souches de la bactérie chlamydia. Celle se transmettant lors de rapports sexuels et provoquant l’IST du même nom est la C. trachomatis.

Plus précisément, cette bactérie sera présente dans les membranes muqueuses de la zone du corps infectée. La membrane muqueuse est le tissu mou du corps qui n’est pas protégé par la peau, comme à l’intérieur de la bouche, du vagin, de l’urètre ou du rectum.

Les membranes muqueuses émettent un fluide qui peut contenir et permettre de transporter la C. trachomatis. Cette dernière peut aussi être présente dans le sperme ou les sécrétions vaginales. Cela signifie qu’une personne entrant directement en contact avec les membranes muqueuses, le sperme ou le fluide vaginal d’une personne infectée peuvent être contaminés et développer la chlamydia.

Les voies de transmission

Par conséquent, l’infection se transmet d’une personne à une autre via les voies suivantes:

  • Rapports vaginaux non protégés

La chlamydia peut se transmettre de l’homme à la femme via du sperme infecté ou de la femme à l’homme via du fluide vaginal ou lors de contact avec les tissus des parties génitales. La chlamydia se transmet le plus fréquemment par ces voies.

Il est important de noter que parce que la bactérie est présente dans les membranes muqueuses, la transmission peut avoir lieu sans qu’il y est éjaculation.

  • Rapports anaux non protégés

Encore une fois, ce mode de transmission résulte du contact entre le pénis et le tissu infecté du rectum ou à l’inverse, si ce dernier entre en contact avec du sperme infecté.

  • Rapports oraux non protégés

Il est possible que la chlamydia se transmettent par des contacts oraux avec du sperme contaminé (d’homme à femme ou d’homme à homme) ou que les tissus infectés de la bouche entrent en contact avec un pénis (femme à homme et homme à homme). Cependant, bien que possible, ce mode de transmission reste exceptionnel. Cela s’explique par le fait que la zone des parties génitales est plus susceptible d’être infectée par la C. trachomatis que la bouche ou la gorge.

La transmission de la chlamydia par l’intermédiaire des parties génitales de la femme est aussi une possibilité (du vagin à la bouche), mais rare. De manière similaire, les rapports de la bouche vers le vagin, de la bouche vers l’anus et de l’anus vers la bouche peuvent tous théoriquement transmettre l’infection.

  • Partage d’accessoires sexuels (sex toys)

Lorsque des sécrétions porteuses de la bactérie se transfèrent d’une personne infectée à la surface d’un sex toy, qui sera lui-même utilisé par une autre personne. Le fluide infecté se transporte vers les membranes muqueuses de l’autre personne, l’accessoire sexuel servant de lien.

  • Sperme entrant en contact avec les yeux

Lorsque le sperme d’un homme infecté par la chlamydia entre en contact avec les membranes muqueuses des yeux, la C. trachomatis peut provoquer une conjonctivite. Les symptômes se traduisent par une rougeur des yeux et une inflammation. Parfois, l’oeil infecté peut produire des sécrétions.

  • De la mère au nourrisson

Si une femme enceinte a été infectée par la chlamydia, il y a un risque de transmettre l’infection au moment de l’accouchement. Lors d’une grossesse, la chlamydia peut aussi augmenter le risque de complications.

Le risque de transmission de la chlamydia

Si une personne sait ou suspecte d’avoir été exposée à la bactérie chlamydia, il est important d’effectuer un test dès que possible. Cela permettra éventuellement de suivre un traitement médical. En outre, les patients ayant contracté l’IST ne doivent pas avoir de rapports sexuels avant d’avoir eu la confirmation que l’infection a disparu (par l’intermédiaire d’un nouveau test).

Néanmoins, si une personne a eu un rapport sexuel non protégé avec un partenaire ayant contracté la chlamydia, cela ne veut pas automatiquement dire qu’elle a contracté l’infection.

Les estimations concernant le taux de transmission tendent à varier et le risque de contracter la chlamydia dépendra du type de rapport sexuel. Néanmoins, le professeur  Victoria von Sadovsky, un expert de l’Université d’Etat de l’Ohio, estime à environ 25% le nombre de personnes qui contracteront la chlamydia après un rapport sexuel avec une personne contaminée.

D’autres scientifiques considèrent que le taux de transmission via des rapports homme/femme est de 40%, alors que le pourcentage de transmission femme/homme est de 32%.

Evidemment, plus une personne a des rapports sexuels avec un/une partenaire infecté(e), plus le risque de transmission est élevé.

Utiliser une contraception barrière peut grandement réduire le risque de contraction de l’infection. En effet, les préservatifs permettent de diminuer la transmission d’IST dans 99% des cas.  

Pour obtenir plus d’informations concernant les méthodes de prévention des IST, consultez notre page d’information.   

Dernière révision:  05/07/2017