Comme la plupart des IST, la chlamydia est une maladie qui peut être évitée. Prendre certaines précautions avant un rapport sexuel réduira le risque de contracter l’infection ou de contaminer ses partenaires.  

Les méthodes de chlamydia incluent:  

  • L’utilisation de méthodes de contraception barrières  (telles que des préservatifs)
  • De nettoyer correctement les accessoires sexuels utilisés
  • D’éviter tout rapport sexuel si l’on n’a pas de contraceptifs

Si vous pensez que vous ou votre partenaire avaient contracté la chlamydia ou que vous êtes entré en contact avec l’infection, évitez tout rapport sexuel et effectuez un test dès que possible.

Cependant, de nombreuses personnes pouvant avoir contracté l’IST chlamydia ne seront pas qu’elles sont malades. En effet, la chlamydia est souvent asymptomatique. C’est pour cette raison que les personnes sexuellement actives doivent être testées régulièrement.

Les méthodes de prévention

Il existe plusieurs moyens permettant de réduire le risque de contracter une infection sexuellement transmissible.  

Certains d’entre eux sont relativement pratiques, alors que d’autres imposent de suivre certaines mesures de précaution, comme ne pas avoir de rapport sexuels ou de discuter avec son partenaire des autres rapports qu’il a eu, protégés ou non.

Utiliser une contraception barrière

La contraception barrière permet d’empêcher la transmission de fluides entre des partenaires sexuels. Plus spécifiquement, ce type de contraception a été mis au point pour empêcher le sperme de l’homme ou le fluide vaginal d’entrer en contact avec le partenaire.

Plusieurs IST, dont la chlamydia, sont présentes dans le sperme et les sécrétions vaginales. Ainsi, en stoppant le transport de ces fluides, la contraception barrière aide à limiter la diffusion de l’infection.

Exemples de contraception barrière:

  • Préservatifs masculins
  • Préservatifs féminins
  • Digues dentaires

D’autres contraceptifs comme le diaphragme ou la cape cervicale, offrent une protection contre une grossesse non désirée mais pas contre les IST.

Les préservatifs masculins

Ils s’appliquent sur le pénis, avant le rapport. Il sont généralement fabriqués avec du latex et empêchent le sperme d’entrer dans le vagin (pendant un rapport vaginal), dans l’anus (pendant un rapport anal) ou dans la bouche (pendant un rapport oral). Ils bloquent aussi le contact du fluide vaginal avec le pénis, pendant un rapport vaginal.

Parce que la chlamydia peut se diffuser via des contacts génitaux, le fait de porter un préservatif ne permet pas complétement d’éradiquer le risque d’infection, mais il le réduit drastiquement. Une étude réalisée en 2005 a permis de montrer que l’utilisation d’un préservatif réduit la prévalence infectieuse de 90% chez “ceux qui savent qu’ils ont été exposés à une partenaire infecté”.

Vous pouvez obtenir des préservatifs gratuitement chez les centres de planning familial.  

Les préservatifs masculins sont disponibles en pharmacie ou en supermarchés. Les marques les plus connues vendent leurs préservatifs en moyenne pour un peu plus d’un euro.

Les préservatifs féminins

Ils sont généralement fabriqués en matière plastique et appelés polyuréthane. Ils se placent à l’intérieur du vagin et fonctionnent de la même manière que les préservatifs masculins. C’est-à-dire qu’ils empêchent le sperme ou le fluide vaginal d’entrer en contact avec le corps du partenaire. 

Encore une fois, il est important de rappeler que les préservatifs féminins ne protègent pas à 100% de la chlamydia ou de la transmission d’autres IST. Néanmoins, ils sont très efficaces. Une étude comparant l’efficacité entre les préservatifs masculins et féminins à démontré que ces deux contraceptions, lorsqu’elles sont utilisées correctement, ont la même efficacité.

Comme pour les préservatifs masculins, les préservatifs féminins peuvent être gratuitement obtenus dans des centres spécialisés et sont tout autant disponibles dans les supermarchés. Néanmoins, il est important de noter que les prix du préservatif féminin est plus cher que sa version masculine.

Les digues dentaires

Cette forme de contraception barrière consiste en un petit objet en latex ou polyuréthane, à utiliser pour les rapports oraux en contact avec l’anus ou le vagin. Une digue permet de bloquer le contact entre les fluides vaginaux et la bouche et à l’inverse d’empêcher la salive d’être  transférée à d’autres parties du corps.

Ces digues ne sont pas très souvent utilisées et il existe peu de recherche scientifique quant à leur efficacité pour prévenir les IST. Néanmoins, cette méthode barrière est considérée comme une protection efficace pour les personnes ayant des rapports de la bouche vers le vagin ou de la bouche vers l’anus.

Les digues dentaires sont disponibles auprès des centres de prévention, des associations et dans certaines pharmacies.

Respectez certaines mesures lors de l’utilisation d’un sex-toy

La chlamydia peut se transmettre vis l’usage d’accessoires sexuels (sex-toys). Cependant, le suivi de certaines mesures préventives vous permettra de réduire le risque de contamination:

  • Ne pas partager votre accessoire sexuel
  • Nettoyez votre sex-toy après utilisation
  • Utiliser un préservatif 

Le meilleur moyen de limiter le risque d’infection via un sex-toy est de respecter les trois conseils précités.

Ne pas partager de sex-toys

Lorsque deux personnes partage un sex-toy avec pénétration, il y a un risque que le fluide vaginal se transmettre d’une personne à une autre. En outre, les lésions présentes dans l’anus ou le vagin peut aussi transmettre des infections hématogènes.

Nettoyer son sex-toy après utilisation

Nettoyez ses accessoires sexuels après usage (et cela inclut entre deux utilisations par deux personnes différentes et entre deux utilisations à des zones différentes du corps par une seule personne) permet d’éliminer les bactéries et de réduire le risque de transmissions des infections telles que la chlamydia.

Les instructions fournies avec l’accessoire doivent contenir les instructions à suivre sur la manière de le nettoyer correctement. Si votre sex-toy peut être nettoyé, veuillez le faire après chaque utilisation. 

Si votre accessoire ne contient pas d’instructions concernant le nettoyage, cela peut signifier qu’il a été conçu pour un usage unique. En cas de doute, n’hésitez pas à contacter le fabricant.

Utiliser un préservatif

Avant utilisation et entre chaque rapport sexuel, couvrir votre sex-toy d’un nouveau préservatif, peut aussi vous aider à limiter toute contamination. Cette mesure aide à s’assurer que le fluide vaginal et d’autres sécrétions n’entrent pas en contact avec une autre personne utilisant le sex-toy.

S’abstenir de rapport sexuels

Bien que les mesures citées ci-dessus permettent de réduire le risque de transmission de la chlamydia, l’unique façon de ne pas prendre de risque est de ne pas avoir de rapports sexuels.

Si vous ou votre partenaire pensez avoir peut-être contracté une infection et que vous n’avez pas accès à une méthode de contraception barrière, s’abstenir est le conseil le plus avisé.  

C’est pour cette raison qu’il est crucial de discuter avec votre partenaire sexuel de ses récents rapports.

Pour obtenir plus d’informations concernant le diagnostic de la chlamydia et les traitements disponibles, nous vous invitons à consulter notre page d’information.

 

 

 

 

Dernière révision:  07/07/2017