Chlamydia est un terme courant permettant de décrire l’infection sexuellement transmissible bactérienne causée par la Chlamydia trachomatis.

Cependant, la C. trachomatis est uniquement l’une des multiples souches existantes de la chlamydia, pouvant causer de différentes maladies chez les humains et les animaux.

Il existe trois souches de bactérie chlamydiae (ou dérivée de la chlamydia) et pouvant contaminer les être humains:

  • Chlamydia trachomatis
  • Chlamydia pneumoniae
  • Chlamydia psittaci

Cependant, il existe aussi d’autres souches pouvant affecter les animaux, dont:

  • Chlamydia muridarum (gros rongeurs tels que les souris et les hamsters)
  • Chlamydia suis (cochons)
  • Chlamydophila abortus (mammifères)
  • Chlamydophila caviae (cochons d'Inde)
  • Chlamydophila felis (chats)
  • Chlamydophila pecorum (gros mammifères comme le bétail)

Chlamydia trachomatis

Cette souche est responsable des infections de la chlamydia chez les humains.  On estime à environ 77 000 le nombre de cas annuels en France . C’est l’une des IST les plus fréquentes.

Elle peut affecter plusieurs parties du corps, dont les parties génitales, l’anus, les yeux et la gorge et engendrer de multiples symptômes. Cependant, 80% des cas féminins et 50% des cas masculins ne développeront pas de symptômes et ne remarqueront donc pas qu’ils souffrent d’une infection.  

Lorsque des symptômes apparaissent, ils se traduisent généralement par:

  • Dans les cas génitaux: douleur urinaire; sécrétions du pénis ou du vagin; douleurs abdominales; douleurs testiculaires ou saignements intermenstruels
  • Dans les cas rectaux: douleurs et sécrétions au niveau de l’anus
  • Dans les cas oculaires: rougeurs et inconfort dans les yeux (conjonctivite)

Lorsque l’infection n’est pas soignée, elle peut s’étendre à d’autres parties du corps et provoquer des complications et d’autres maladies, dont une maladie inflammatoire pelvienne.

Chlamydophila pneumoniae

Cette souche peut provoquer une pneumonie chez les humains, une maladie se caractérisant par une inflammation des poumons. Les symptômes peuvent être les suivants:

  • Toux
  • Problèmes respiratoires
  • Fièvre
  • Augmentation du rythme cardiaque
  • Douleur à la poitrine

Les cas non graves peuvent être soignés avec des antibiotiques. Les cas les plus graves nécessiteront une hospitalisation. Pour certains patients souffrant d’une pneumonie grave, un délai de six mois peut être nécessaire avant de guérir complètement.

Étant une maladie respiratoire, la pneumonie résulte de la respiration de germes. Comme pour toute autre infection des voies respiratoires, elle peut se  transmettre par la toux, par des contacts physiques ou des éternuements.

La pneumonie peut être causée par différents types de bactérie, tout comme par des infections virales ou fongiques. Il est donc difficile de déterminer combien de cas sont causés directement par la chlamydophila pneumoniae. Cependant, certaines études estiment qu’entre 6 et 25% des pneumonies résultent de la chlamydophila.

Cette souche de bactérie peut aussi engendrer des bronchites et des études scientifiques montrent que l’infection liée à la chlamydophila pneumoniae peut augmenter le risque de cancer des poumons et d’athérosclérose. La présence de cette bactérie peut aussi accroître la sévérité des symptômes asthmatiques.

Chlamydia psittaci

Cette catégorie de bactérie chlamydia peut causer une maladie du nom de psittacose (aussi appelée ornithose ou la fièvre du perroquet), qui est portée et transmise par les oiseaux. Chez les humains, la psittacose se traduit par des symptômes proches de la fièvre (maux de tête, fièvre et douleur musculaire) et peut  conduire à une pneumonie. La psittacose a été découverte à la fin des années 1800 et la bactérie a été officiellement identifiée dans les années 1960.

La maladie n’est pas fréquente. Selon le Ministre de l’Agriculture, on comptabilise plusieurs dizaines de cas en France chaque année. Elle se transmet par l’intermédiaire des plumes et des excréments d’oiseaux infectés. Ainsi, les personnes fréquemment exposées aux oiseaux ont un risque élevé de contracter l’infection.  

En plus des hommes et des oiseaux, la Chlamydia psittaci peut engendrer des infections chez mammifères et certains reptiles.