La pollution mondiale est un sujet d’inquiétude croissant et la prise de conscience concernant les ravages du plastique sur la faune aquatique en est le parfait exemple. Pour rappel, le Parlement européen a voté en mars dernier l’interdiction des plastiques à usage unique pour l’année 2021.

Néanmoins, même si des progrès sont réalisés, le monde scientifique s’inquiète de l’impact des microplastiques sur la santé humaine, notamment par l’intermédiaire de la consommation de poissons et de crustacés.

Nous avons donc tenté d’en savoir un peu plus et avons sollicité l’analyse du directeur clinique Dr Daniel Atkinson sur le sujet. Notre interrogation est de savoir si la consommation de microplastiques est dangereuse pour notre santé ?

Qu’est-ce que sont les microplastiques ?

On peut comparer les microplastiques a du sable. La formation des grains de sable est la conséquence de la lente érosion et de la fragmentation des rochers. Ce processus entraîne la formation de grains de très petite taille.

La même idée s’applique aux microplastiques et comme pour les grains de sable, leur durée de vie est particulièrement longue.

Dans un article publié par le National Geographic, Elizabeth Royte écrit que l’analyse de 114 animaux aquatiques, dont la moitié est consommée par les être humains, a permis de détecter la présence de plastiques. Ainsi, le plastique a trouvé une voie dans nos océans et est consommé par par le milieu aquatique, lui même source d’alimentation pour les humains.

Certes, dans les pays occidentaux, où la population est de plus en plus préoccupée par ce qu’elle consomme, il peut sembler étonnant que la possible présence de microplastiques dans notre système digestif ne soit pas un sujet d'actualité plus important. Mais cela est probablement dû au fait que les recherches dans ce domaine soient encore relativement peu nombreuses.

Une étude conjointe sur les microplastiques et réalisée par le Medical University of Vienna et the Environment Agency Austria estime que les selles de “plus de 50%” de la population mondiale contiendraient des microplastiques. Chaque 10g d’excrément contiendrait 20 particules de plastiques.

Est-ce que les microplastiques sont mauvais pour notre santé ?

Il n’est pas simple de répondre à cette question. Un rapport britannique sur le sujet à pointé le fait qu’ “il y a une absence de données toxicologiques, ce qui signifie qu’il est impossible d’avoir une évaluation efficace des risques.”

Néanmoins, ce même rapport permet d’apporter trois enseignements sur les impacts des microplastiques sur la santé:

  • “Une toxicité physique, provoquant par exemple un blocage de l’intestin
  •  Une toxicité chimique qui résulte de la libération des particules pouvant être des monomères de plastique, des colorants ou des plastifiants;
  • Des dommages pulmonaires tels qu’une inflammation ou des fibroses secondaires.”

Elizabeth Royte évoque un autre aspect toxique pour la santé, l’endommagement potentiel du foie, qui a été observé chez certains poissons consommant du plastique. Néanmoins, cela demeure une hypothèse et les mêmes conséquences n’ont pas été prouvées chez les humains.

Ainsi, Dr Atkinson nous précise que “le rapport réalisé par les autorités britanniques note que les risques ne sont pas quantifiés. Par conséquent, à l’heure actuelle, l’impact sur la santé humaine est largement théorique.”

“Néanmoins, en examinant de plus près le contenu de ce même rapport, le tube digestif, les poumons, le foie et les reins semblent être les zones du corps les plus affectées. Par exemple, il est possible que le ‘blocage de l’intestin’ engendré par une consommation sur le long terme de microplastiques provoque des problèmes de digestion et une inflammation du revêtement de l’intestin.”

‘La toxicité chimique causée par la consommation du microplastique peut éventuellement imposer à ces mêmes organes de filtrer plus que d’habitude, en particulier pour le foie et les reins. Mais encore une fois, à ce niveau de connaissance, on ne sait pas clairement quel est le niveau de pression supplémentaire que les organes doivent gérer.”

Comme résoudre la pollution des microplastiques ?

On estime qu’environ 12,7 millions de tonnes de plastiques sont chaque année déversés dans les océans. Il est fort probable que ce nombre augmente d’ici les prochaines années. La majorité de ce plastique se transformera en microplastiques.  

Si l’impact des microplastiques sur votre santé et la planète vous inquiète, nous ne pouvons que vous conseiller de suivre le mouvement actuel visant à réduire l’usage de plastiques dans la vie quotidienne.

De nombreux médias et marques poussent actuellement pour une réduction de l’usage de plastiques. Prendre le réflexe d’avoir toujours des sacs réutilisables, ne plus acheter de bouteilles d’eau, éviter les pailles en plastiques, recycler autant que possible sont autant de mesure qui réduiront grandement votre impact écologique.  

Si tout le monde fait un effort à sa portée, il est tout à fait possible de réduire la pollution plastique des océans et donc de diminuer l’impact des microplastiques sur notre santé.

Pour éviter de consommer des microplastiques, doit-on arrêter de manger du poisson ?

Dr Daniel Atkinson nous rappelle que les organismes de santé conseillent de ne pas manger plus deux portions de poissons ou crustacés par semaine. Il ne faut d’ailleurs pas sous estimer que la plupart des espèces de poisson court un risque d’extermination.

“La recherche scientifique sur les microplastiques est à un stade précoce. A l’heure actuelle, nous sommes certains des bienfaits du poisson sur la santé et du rôle essentiel qu’il joue dans un régime alimentaire équilibré.”

“Pour le moment et si vous avez l’habitude de consommer du poisson, il est probablement plus raisonnable de ne pas arrêter. Néanmoins, veuillez vous assurer de ne pas privilégier les variétés à risque et de ne pas consommer d’espèces en voie d’extinction.”