• Les avantages de l’alimentation biologique par rapport aux aliments non bio font toujours l’objet de recherches scientifiques. Néanmoins une grande étude française sur le sujet et publiée en octobre 2018 suggère que manger bio réduirait le risque de cancer
  • Mais acheter des produits frais bio pousse à cuisiner et à développer des pratiques alimentaires plus équilibrées. Cela donne aussi le réflexe de faire plus attention aux étiquettes des produits que l’on trouve en supermarchés et à la composition des produits en général
  • Le bio est en plein boom en France, et nous sommes l’un des pays en Europe dont la croissance de l’agriculture biologique explose. Mais est-ce que cette croissance débouche sur une disponibilité pour tous? Ou se limite-t-elle à certains territoires de France?
  • Nous avons donc réalisé une étude pour déterminer quel est le département français regroupant la plus grande concentration de magasin d’alimentation bio en France.

Petit rappel: que faut-il entendre par “alimentation biologique” ?

Selon l’Agence Bio, on peut définir l’alimentation biologique comme les aliments produits à partir d’ingrédients cultivés sans produits chimiques de synthèse et sans OGM (organismes génétiquement modifiés). Ils ne contiennent ni exhausteurs de goût, ni colorants, ni arômes chimiques de synthèse. L’utilisation d’additifs est très fortement limitée”.

Pour être officiellement reconnus comme produisant une alimentation biologique, les producteurs doivent adhérer à certains standards et répondre à un cahier des charges spécifique.

Les labels bio se sont multipliés ces dernières années, notamment en France.

Il y a d’abord le label européen qui garantit que le produit concerné répond au cahier des charges de l’Union européenne en ce qui concerne l’agriculture biologique.

Certaines critiques portent sur l’évolution de ce label et le fait qu’une même exploitation peut produire du bio et du non bio.

Avant la réforme de la législation européenne, le label français AB était plus strict que le label européen et était donc une référence. Il a été créé en 1985 et est attribué aux producteurs directement par le Ministère de l’Agriculture français

Le nouveau règlement européen du 28 juin 2007 a changé les règles puisqu'il interdit à une législation nationale d’être plus exigeante que la législation européenne. Le label AB a donc été adapté et vous le trouverez désormais à côté du label européen. Si vous achetez un produit avec uniquement un label AB, c’est que l’aliment acheté n’est pas couvert par la législation européenne.  

Est-ce que l’alimentation biologique est meilleure pour la santé ?

 

Comme nous l’avons indiqué dans notre introduction, les bénéfices pour la santé qu'apporterait l’alimentation bio sont toujours sujets à un débat.

Les études sur le sujet ont produit des résultats contradictoires. Plusieurs d’entre elles déclarent qu’il n’y a pas de différences flagrantes entre les deux catégories alimentaires. Néanmoins, une étude récente publiée dans British Journal of Nutrition déclare que les récoltes biologiques ont une concentration plus élevée en antioxydant que les aliments non biologiques.

C'est ce que semble aussi confirmer l'étude française la plus récente sur l'alimentation biologique. 

Les recherches sur le sujet sont relativement récentes et les bénéfices sur le long terme n’ont pas encore été prouvés.

Mais pour les consommateurs, le fait que les magasins d’alimentation biologiques favorisent la vente de produits frais, de saison, non déjà préparés, sans pesticide, est déjà un gage de bonne santé.

Cuisiner soi même des ingrédients frais nous permet de mieux contrôler ce que l’on mange. Comme nous en avons déjà parlé dans de précédents articles, les plats préparés, les snacks et la restauration rapide contiennent la plupart du temps plus de sel, de sucre et des graisses que les plats que vous cuisinez vous-même. Ainsi, plus vous cuisinerez, moins vous aurez de risques de développer des maladies liées à l’alimentation comme de l’hypertension artérielle ou du diabète.

On peut donc avancer l’idée selon laquelle le fait d’acheter des produits bio favorise le suivi d’un meilleur régime alimentaire et donc une meilleure santé.

Et bien évidemment, en plus de ces bénéfices pour votre santé, acheter bio a d’autres avantages, tels que contribuer au bien être animal et aider les agriculteurs à ne pas utiliser de pesticides.

Quelle est l’offre de magasins bio en France métropolitaine ?

Les magasins spécialisés dans l’alimentation biologique sont soient indépendants ou appartiennent à des chaînes spécialisées et auront tendance à être présent là où il y a une importante demande. Il est possible qu’une zone moins densément habitée n’ait le choix qu’entre un et deux magasins bio.

En outre, alors que la plupart des grands supermarchés peuvent vendre des aliments biologiques, le coût peut être plus élevé que pour l’alimentation non biologique. Enfin, à titre de comparaison, la gamme de produits biologiques sera aussi souvent moins importante.

Or si on s’appuie sur l’hypothèse selon laquelle il y a une faible différence nutritionnelle entre les produits biologiques et classiques, les produits frais sont eux disponibles partout, même dans les supermarchés non biologiques. Il n’est pas nécessaire d’acheter bio pour profiter de produits locaux et frais et cuisiner de manière équilibrée.

Mais les garanties environnementales offertes par les magasins d’alimentation biologiques favorisent des habitudes d’achat meilleures et plus équilibrées. Ainsi, si la science confirme que les produits biologiques sont meilleurs pour notre santé, plus il y aura de magasins d’alimentation spécialisés en bio et plus leur prix seront compétitifs, plus les consommateurs seront enclins à utiliser des produits frais.

Quels sont les résultats de notre étude ?

Nous savons que le marché du bio est en forte en croissance et que la demande des consommateurs est toujours plus importante.

Quel est le départements français tirant son épingle du jeu ?  

  • En terme de nombre de magasins comptabilisés, Paris arrive largement en tête de la ville la plus bio
  • Le département de l’Indre se classe premier en terme de nombre de magasins d’alimentation bio pour 10 000 habitants

Quelle est notre méthode ?

Le biologique ne concerne pas uniquement l’alimentation, il faut aussi prendre en considération les vêtements, les cosmétiques… Mais nous avons décidé de nous concentrer uniquement sur l’alimentation.

C’est en effet le marché le plus développé en ce qui concerne le biologique et c’est un indicateur fiable pour mesurer lequel des départements français est le  plus bio de France.

La France, comparé à d’autres pays européens, a un marché du bio déjà relativement développé. Il existe donc plusieurs chaînes de magasin d’alimentation.

Pour des raisons de fiabilité et de simplicité, nous avons uniquement comptabilisé les magasins des principales chaînes françaises, présentes un peu partout sur le territoire.

Il existe aussi de nombreux magasins indépendants, mais il est beaucoup plus compliqué de les comptabiliser et de notamment vérifier s’ils sont toujours ouverts à l’heure où nous réalisons  notre étude.

De la même manière, nous avons décidé de ne pas comptabiliser les exploitations biologiques en France. Cela fera peut-être l’objet d’un autre article dans le futur.

Nous avons donc recensé l’ensemble des magasins des chaînes suivantes sur la métropole française et les avons classé par département:

  • Biocoop
  • Biomonde
  • La Vie Claire
  • L’Eau Vive
  • Naturalia
  • Natureo
  • Bio c’ Bon

Nous avons ensuite additionné le nombre de magasins par chaîne et par département, pour déterminer lequel des départements de la métropole a le plus de magasins biologiques.

Pour faire parler ces chiffres, nous avons aussi calculé le nombre de magasins pour 10 000 habitants, dans chaque département.

(Les données que nous avons collectées ne proviennent de sources d’instituts officiels. Notre étude a uniquement le but de donner une indication du nombre de magasins d’alimentation biologiques et ne devrait pas être interprétée autrement).

Quels sont nos résultats par département ?

On peut déduire que plus un département comptabilise des magasins d’alimentation biologique, plus la demande est importante et que le bio y rencontre un certain succès.

D’un point de vue purement comptable, il n’est évidemment pas surprenant que Paris arrive largement en tête du nombre de magasins bio en France métropolitaine. Ce résultat peut s’expliquer par la densité de la capitale française; 2 199 842 habitants intra-muros s’étalant sur une superficie de 105,4 km².

En outre, Paris, est une ville dont les habitants ont un pouvoir d’achat relativement élevé. Selon nos chiffres, la capitale française comptabilise un peu plus de 100 magasins bio (103 pour être exact), sans compter les magasins indépendants et les supermarchés classiques vendant de l’alimentation biologique.

Le nombre important de magasins à l’intérieur de Paris suggère que la demande est en produits d’alimentation biologique est élevée et que la population est particulièrement sensible à l’argumentaire biologique. Bien sûr, il serait intéressant de comparer le nombre de magasins d’alimentation bio à Paris avec l’ensemble des magasins classiques.

Cependant, cela ne signifie pas que la consommation de produits bio se limite à la région parisienne. Notre étude permet de remarquer que le bio est bien implanté dans la plupart des départements de France, à quelques exceptions près. Certains d’entre eux sont plutôt des zones rurales alors que d’autres sont fortement peuplés.

Nous avons calculé 43 magasins pour les Bouches du Rhône ou encore 55 magasins dans le département du Rhône. A contrario, dans d’autres départements de la métropole, la présence de magasins bio peut sembler faible, voire nulle. C’est par exemple le cas de la Creuse, qui comptabilise uniquement un magasin.

Quels sont nos résultats selon le nombre de magasins pour 10 000 habitants ?

Lorsqu’on utilise les données recensées pour obtenir le nombre de magasins par 10 000 habitants, nous obtenons quelques surprises.

Par exemple, Paris n’arrive pas en tête. Ce sont des départements beaucoup plus ruraux comme l’Indre ou le Pas-de-Calais qui comptabilisent le plus grand nombre de magasins “bio” pour 10 000 habitants. La Seine-Saint-Denis se classe aussi en haut du tableau.

Ces résultats, qui peuvent paraître d’abord surprenants, montrent que la France a une offre alimentaire bio relativement bien développée sur l’ensemble du territoire. Même si le nombre de magasins bio est beaucoup plus important dans les grandes villes, il faut relativiser ces chiffres au nombre d’habitants.

L’offre est loin d’être inexistante en milieu rural. En outre, il faut ajouter à ce constat les magasins indépendants et la vente directe (qui rencontre un certain succès).

Enfin, les supermarchés élargissent de plus en plus leur gamme bio.

Vous pouvez consulter le détail de nos résultats en consultant le tableau ci-dessous.