Les symptômes de l’asthme résultent d’une inflammation des bronches, le conduit qui permet de transporter l’oxygène vers les poumons.

Quand le corps entre en contact avec certains stimuli comme des allergènes, des infections ou des facteurs environnementaux, les voies respiratoires s'irritent et sont sujettes à une inflammation. C’est ce qui cause une restriction du passage de l’air vers les poumons. Des voies respiratoires resserrées provoquent des symptômes tels que de l'essoufflement, de la toux, des sifflements et un resserrement de la poitrine.

Quelles sont les causes de l’asthme ?

Nous ne pouvons pas encore expliquer pourquoi certaines personnes développent de l’asthme. Différentes théories en lien avec la génétique et l’environnement sont avancées. La recherche a en effet démontré que l’on a plus de risques de développer cette maladie chronique si l’on a des antécédents familiaux, si on souffre d’eczéma, si on est né prématurément et que l’on a été placé sous respirateur, si notre mère a fumé pendant la grossesse, si on a eu une insuffisance pondérale à la naissance ou si on a été exposé au tabagisme passif en tant qu’enfant.

Jusqu’à l’âge de 15 ans, les garçons ont une probabilité plus importante que les filles de développer des symptômes asthmatiques. Après la puberté, les femmes adultes sont plus nombreuses à souffrir d’asthme, notamment en raison des changements hormonaux au moment de la ménopause.

En outre, l’asthme tend à se développer chez les personnes ayant des prédispositions génétiques et qui entrent en contact avec des déclencheurs allergiques et responsables du resserrement des voies respiratoires. L’OMC estime que la moitié des cas d’asthme sont dus à la génétique et l’autres moitié s’explique par des facteurs environnementaux.

Environnement et asthme

Où on vit et la manière dont on vit peuvent avoir des conséquences sur la probabilité de souffrir d’asthme. Cette maladie chronique est extrêmement fréquente chez les sociétés occidentales et sa fréquence continue à augmenter.

Une combinaison de facteurs environnementaux intérieurs et extérieurs peuvent contribuer à une réaction allergique asthmatique. Parmis ces facteurs on peut citer la pollution atmosphérique, les squames animales, les acariens de poussière, la cigarette et les moisissures. C’est pourquoi il est important de porter attention aux environnements facteurs qui vous entourent, afin d’améliorer votre santé et vos symptômes asthmatiques.

Des recherches suggèrent qu’il y a moins d’asthmatiques dans les zones rurales, là où les enfants ont plus de chances d’entrer en contact avec des squames animales et des parasites. Ces résultats confirment l'hypothèse hygiéniste, qui suggère que l’exposition à de multiples micro-organismes chez les enfants a un effet positif dans le renforcement de leur immunité à l’asthme et aux maladies allergiques.

Génétiques et asthme

Notre compréhension du caractère génétique de l’asthme progresse de jour en jour, plusieur études sont effectuées actuellement dont une étude d’association pangénomique (GWAS) recherchant le lien entre la génétique et l’asthme. Le but est notamment d’identifier les gènes spécifiques qui rendent une personne plus susceptible de développer de l’asthme.

Chez certaines familles, on peut identifier une présence élevée de cas d’asthme chez les parents et leurs enfants. C’est pour cette raison qu’une partie de la population a des risques d’être atteint des symptômes asthmatiques dès la naissance. A l’heure actuelle, jusqu’à 100 gènes ont été identifiés comme ayant des liens avec la maladie. Ces gènes peuvent être catégorisés selon qu’ils aggravent la maladie, qu’ils affectent la réponse du traitement ou s’ils altèrent la fonction immune ou des poumons.

Quels facteurs peuvent aggraver les symptômes asthmatiques ?

Il est important de tout faire préventivement pour contenir votre asthme et minimiser les risques d’une crise. Il est probable que les symptômes asthmatiques s’aggraveront si vous ne prenez pas correctement votre médicament.

En particulier, vous devez ne pas oublier de prendre votre traitement préventif, selon les recommandations de votre docteur et suivre les mesures préventives pour que votre corps vous aide à gérer les potentielles réactions aux allergènes. Il est essentiel de consulter régulièrement votre docteur afin de procéder à des contrôles.

Dans le cas contraire, vous pouvez mettre votre santé en danger et c’est aussi une occasion de discuter de la manière dont votre asthme affecte votre vie quotidienne. En outre, votre docteur peut mesurer l’efficacité de votre médicament et éventuellement envisager la prescription d’un nouveau traitement ou un dosage. Les personnes vivant avec de l’asthme seront verront encourager à maintenir un poids équilibré car le surpoids peut augmenter les symptômes de l’asthme.

Est-ce que l’on peut prévenir l’asthme ?

Malheureusement, il est actuellement impossible de prévenir l’asthme. Si vous avez des prédispositions génétiques et que vous entrez en contact avec une substance pouvant provoquer une réaction excessive, il est hautement probable que vous serez diagnostiqué pour de l’asthme.

Au fil des années et en raison de multiples facteurs, votre asthme peut s’améliorer ou s’aggraver. Vous pouvez augmenter la probabilité de voir les symptômes disparaître si vous prenez soin de vous même.

Les mesures préventives pour éviter une crise d’asthme incluent faire attention à son poids, évitez le contact avec des facteurs déclencheurs, prendre votre médicament tel que prescrit par le médecin, ne pas fumer, consulter régulièrement votre docteur pour contrôler votre état et se faire vacciner contre la grippe.

En suivant son traitement préventif et en faisant attention aux facteurs environnementaux déclencheurs de crises d’asthme, vous arriverez probablement à contrôler vos symptômes.

Dernière révision:  23/05/2017