Il existe de multiples facteurs pouvant conduire à une crise d’asthme. Ils peuvent varier d’une personne à une autre.

Les catégories d’allergène les plus gênantes sont celles inspirées et entrant directement en contact avec les voies respiratoires particulièrement sensibles des personnes asthmatiques.

Comment identifier les facteurs déclenchant vos crises d’asthme ?

Si vous êtes diagnostiqué pour de l’asthme, votre médecin vous encouragera à identifier les facteurs qui génèrent vos symptômes.

Une fois que vous avez une connaissance spécifique des allergènes qui causent vos crises, vous devrez vous organiser pour les contrôler du mieux que possible.

Certains facteurs déclenchants sont plus faciles à identifier que d’autres et c’est ce qui explique que dans certains cas, vous serez capable d’identifier vos propres facteurs.

Une méthode pour vous aider à savoir quels sont les facteurs qui provoquent votre réaction allergique est d’élaborer un journal de vos activités journalières, contenant l’ensemble des symptômes que vous développez afin de faciliter l’identification des allergènes.

Il est essentiel de se rappeler que les patients souffrant d’asthme ne déclenchent pas automatiquement des symptômes lorsqu’ils entrent en contact avec les allergènes cités ci-dessous.

Certaines personnes observeront que leurs symptômes asthmatiques se déclenchent uniquement à cause d’un facteur alors que pour d’autres, les crises d’asthme seront causées par de multiples stimuli.

Alcool

35% des personnes asthmatiques verraient leurs symptômes s’aggraver après avoir consommé de l’alcool

De nombreuses boissons alcoolisées contiennent l’agent chimique appelé histamine, qui est la même substance produite par le corps lors une réaction allergique. C’est pourquoi, la présence d’histamine dans des boissons à base d’alcool peut activer les symptômes asthmatiques.

Les niveaux d’histamine peuvent être particulièrement élevés dans le vin rouge et les bières. L’alcool, dont le vin, contient souvent des préservatifs ou des sulfites, deux substances auxquelles certains asthmatiques sont allergiques.

Que faire si l’alcool provoque de l’asthme ?

Si vous identifiez l’alcool comme déclencheur de vos symptômes d’asthme, il est conseillé d’en éviter sa consommation. Il est possible que vous ne soyez pas allergique à tous les types d’alcool comme par exemple les spiritueux tels que le gin ou la vodka. En effet, ces derniers contiennent des niveaux plus faibles d’histamine.

Si vous décidez de consommer de l’alcool, prenez soin d’avoir votre inhalateur avec vous.

Nourriture

Manger de manière équilibrée est un conseil qui s’adresse à tous.

Une étude réalisée par l’Université allemande Ulm a identifié qu’une consommation élevée de poisson, de fruits et de légumes favoriserait la diminution de la prévalence à l’asthme

Certains asthmatiques constateront une aggravation de leurs symptômes après avoir consommé un aliment en particulier. Cela s’explique par le fait qu’ils soient allergiques à cet aliment. L’histamine libéré en réponse à la consommation de cet aliment allergène peut provoquer un rétrécissement de la poitrine, de la toux et des difficultés pour respirer.

Que faire si certains aliments sont responsables de mon asthme ?

Vous ne devez pas changer votre régime alimentaire tant que vous n’en n’avez pas parlé avec un docteur car cela peut détériorer votre apport nutritionnel. Votre docteur peut vous suggérer de réaliser un test de piqûre épidermique pour déterminer quel est l’aliment qui provoque vos symptômes asthmatiques.

Une fois que vous avez vos résultats, vous pourrez procéder aux changements nécessaires de votre régime alimentaire. Cela diminuera la probabilité de développer des crises d’asthme, tout en profitant d’une alimentation équilibrée.

Pour prévenir toute allergie alimentaire, il est conseillé de prendre l’habitude de lire consciencieusement les étiquettes alimentaires, de cuisiner le plus possible et d’éviter les plats préparés ou d’avertir le personnel lorsque vous mangez dans un restaurant.

Exercice et sexe

N’importe quelle activité physique peut potentiellement augmenter le rythme cardiaque et provoquer des symptômes asthmatiques.

Pendant un exercice physique ou une activité sexuelle, notre respiration tend à s’accélérer. Normalement, notre nez réchauffe l’air inspiré avant que celui-ci pénètre nos voies respiratoires. Mais, lors d’une activité physique, on aura tendance à inspirer directement par la bouche.

Cela signifie que l’air entrant dans notre corps est plus froid et sec.

Les voies respiratoires étant beaucoup plus rétrécies pour les personnes asthmatiques, ces dernières sont particulièrement sensibles à ces changements  et c’est ce qui explique qu’il peut être plus difficile de respirer. Certaines personnes asthmatique ont un asthme d’effort, qui peut engendrer de graves crises d’asthme après une activité physique.

 

Que faire si l’exercice physique ou le sexe provoquent de l’asthme ?

Bien que le sport peut engendrer une aggravation des symptômes chez certains asthmatiques, cela ne signifie pas qu’il faut éviter toute activité physique. Introduire une activité physique en parallèle d’un suivi de traitement médical peut aider à améliorer les symptômes asthmatiques

Il y a certaines précautions à prendre pour pouvoir profiter de votre activité physique.

Par exemple, il est important de réaliser des exercices physiques d’échauffement et de réduction progressifs, de faire attention lorsque vous faites du sport en extérieur pendant l’hiver ou que vous permutez pour une activité en intérieur, d’avoir toujours avec vous votre inhalateur et de prévenir vos coéquipiers de votre asthme.

Vous devez aussi être en capacité de profiter d’une vie sexuelle normale, même si le sexe est un élément déclencheur de vos crises d’asthme. Conservez votre inhalateur près de vous et évitez les positions où votre poitrine est alourdie.

Pollution et tabac

Lorsqu’on respire la pollution atmosphérique ou la fumée de cigarette, on est potentiellement exposé à des substances dangereuses pour la santé. Ces polluants peuvent particulièrement être néfastes pour les asthmatiques car ils peuvent augmenter la sensibilité aux autres facteurs déclenchants d’asthme et diminuer les fonctions des poumons.

Que faire si la pollution ou la fumée de tabac sont responsables de mon asthme?

Il est vivement conseillé aux asthmatiques qui sont aussi fumeurs d’arrêter la cigarette car cette dernière réduit drastiquement les capacités pulmonaires et augmente le risque de crise d’asthme fatale Si vous ne fumez pas, vous devez aussi éviter d’entrer en contact avec la fumée de tabac, notamment dans des pièces fermées.

Il peut être compliqué d’éviter la pollution atmosphérique car c’est un facteur que nous ne pouvons pas forcément contrôler. Mais il y a des mesures préventives à suivre pour limiter l’exposition à ce type de pollution.

Si vous avez identifié la pollution atmosphérique comme déclencheur de vos symptômes asthmatiques, pensez à contrôler régulièrement les alertes pollution et à adapter votre journée selon.

Lorsque les niveaux de pollution sont élevés, assurez-vous d’avoir votre inhalateur sur vous et de limiter le temps passé en extérieur. En outre, évitez les zones où la circulation automobile est importante et gardez vos fenêtres et portes fermées. 

Pollen

Le pollen est libéré dans l’atmosphère par les plantes, les arbres et les graines. Il contient des protéines qui pour la plupart des personnes n’a aucune conséquence sur leur système immunitaire.

Cependant, une personne sur cinq développera une réaction hyperactive au pollen, provoquant une libération d’histamine dans le corps et donc des symptômes allergiques comme une démangeaison des yeux, un écoulement nasal et des sifflements.

Que faire si le pollen provoque de l’asthme ?

Il est possible que vous ne soyez pas allergique à tous les types de pollen et que votre rhume des foins n’apparaisse qu’à une saison particulière. Il peut être utile d’établir un journal répertoriant les périodes où vos symptômes se déclenchent.

Pour réduire les symptômes, il faut éviter d’ouvrir vos fenêtres et vos portes, vous doucher en rentrant chez vous et changer vos vêtements. Vous pouvez aussi consulter les sites internet publiant journalièrement les taux de pollen dans l’atmosphère et ajuster vos activités en extérieur selon eux.

Moisissure

Malheureusement, de nombreuses personnes sont concernées par des problèmes de moisissure, notamment si le logement n’est pas récent et qu’il y a des problèmes d’isolation.

La moisissure et les champignons sont très répandus dans les environnements humides et tendent à s’étendre à proximité des cadres de fenêtre et derrière le papier peint ou le carrelage.

Les spores de moisissure sont invisibles à l’oeil nu et sont libérés dans l’air, ce qui favorise leur inspiration. Les protéines contenues dans les spores peuvent parfois engendrer une réaction allergique non souhaitée et aggraver les symptômes asthmatiques.

Que faire si la moisissure est responsable de mon asthme ?

Il est conseillé d’identifier le type de moisissure ou de champignons qui activent vos symptômes asthmatiques, afin d’éviter leur propagation.

Aérez régulièrement votre logement, vérifiez qu’aucune moisissure ne se développe et si c’est le cas, traitez-là immédiatement. Ne gardez pas de feuilles mortes dans votre jardin car c’est le terrain idéal pour la propagation de moisissures.

Les acariens de poussière

Les acariens ont tendance à accroître leur présence dans les tapis et les tissus d'ameublement. De nombreux asthmatiques observeront une aggravation de leurs symptômes lorsqu’ils entrent en contact avec des acariens et leurs déjections.

Que faire si les acariens de poussière provoquent de l’asthme ?

Les acariens sont inévitables. Si vous êtes allergique, le meilleur des conseils est d’adopter certaines habitudes pour garder sous contrôle votre asthme. Si votre docteur vous prescrit un traitement, veuillez le suivre selon ses indications.

Il n’y a pas de preuves que l’utilisation de pesticides, qu’aspirer régulièrement ou que l’utilisation de filtreurs d’air permettent de réduire le contact avec des acariens.

Si vous avez des difficultés à gérer vos symptômes asthmatiques et que vous pensez qu’ils sont causés par les acariens de poussière, parlez-en à votre médecin.

Les animaux domestiques

Les allergies aux animaux peuvent apparaître à n’importe quel moment. Et même si vous vivez avec le même animal domestique depuis plusieurs années, votre allergie peut apparaître soudainement.

Toucher ou inhaler des squames, de la salive, des déjections ou de l’urine d'animaux peut causer des symptômes d’asthme.

Que faire si les animaux domestiques sont responsables de mon asthme ?

Généralement il est facile d’identifier la cause de votre allergie animale car les symptômes ont tendance à apparaître dès que vous entrez en contact avec l’animal. Le diagnostique allergique sera confirmé grâce à un test de piqûre épidermique.

Si vous n’avez pas d’animal domestique chez vous, il est nécessaire de prendre des précautions uniquement lorsque vous entrez en contact avec un animal. Par exemple, cela peut se traduire par la prise d’un antihistaminique en prévention afin de réduire ou d’empêcher l’apparition des symptômes.

Si vous habitez avec des animaux et qu’ils sont responsables de vos crises d’asthme, le suivi de mesures préventives pourra permettre de limiter les symptômes.

Ainsi, pensez à garder vos animaux hors de votre chambre, de demander à une autre personne de nettoyer les pièces où vos animaux vivent et de réaliser des toilettages réguliers.

Changements de température

L’association britannique Asthma UK a établit que 75% des personnes souffrant d’asthme remarquent une aggravation de leurs symptôme en raison d’un changement de température.

En particulier, l’air froid, l’humidité, le vent, la pluie, la foudre, la pression atmosphérique et la chaleur peuvent avoir une répercussion sur les symptômes de l’asthme.

Les personnes vivant avec de l’asthme ont tendance à avoir des voies respiratoires très sensibles et le moindre changement dans l’air peut avoir une conséquence directe sur leurs capacités respiratoires. Et un changement soudain du temps peut aussi engendrer des symptômes asthmatiques.

Que faire si les changements de températures sont responsables de mon asthme ?

Bien sûr, nous ne pouvons pas contrôler la météo, mais on peut  s’y préparer.

Essayez de garder votre asthme sous contrôle en utilisant correctement votre médicament tel que prescrit par votre docteur, réalisez des contrôles réguliers de votre asthme et consultez toujours la météo.

L’un des changements les plus gênants pour les asthmatiques est l’air froid Lorsque la température de l’air respiré change radicalement, cela peut avoir un impact négatif instantané pour les voies respiratoires et engendrer des spasmes.

Il y a donc des précautions à prendre pour réduire le risque d’une crise d’asthme liée au temps froid.

Les personnes concernées doivent donc essayer de toujours rester dans un environnement sec et chaud, d’utiliser leur inhalateur de prévention selon les indications du médecin et d’avoir toujours avec elle leur inhalateur de secour en cas de crise. Porter une écharpe autour de son nez et de sa bouche peut aider à réchauffer l’air inhalé, tout comme favoriser la respiration nasale plutôt que par la bouche.

Les émotions

Un stress important, la colère, la joie ou la tristesse peuvent générer une crise d’asthme. Cela peut toucher potentiellement toute personne asthmatique, mais le risque diminue si les symptômes asthmatiques sont correctement contrôlés sur le long terme.

Lorsqu’on est concerné par un changement d’émotions, notre respiration change aussi. On a ainsi tendance à ne pas respirer par le nez et à avoir une respiration plus courte ou plus longue.

Or, les voies respiratoires des asthmatiques peuvent réagir négativement à ce changement soudain de respiration et causer un resserrement de la poitrine, tout comme des difficultés respiratoires (souffle court).

Que faire si mes émotions engendrent de l’asthme ?

Être sujet à des émotions est tout à fait normal et il est évidemment impossible de pouvoir entièrement les contrôler. Le meilleur moyen de contrôler son asthme est de le gérer de la meilleure façon possible.

Pour cela, assurez-vous de vous rendre régulièrement chez le docteur pour effectuer des contrôles de votre asthme et de suivre votre traitement tel que prescrit.

Maladie  

Être malade, avoir un rhume ou la grippe peut aggraver les symptômes asthmatiques.

Le rhume ou la grippe peuvent attaquer les voies respiratoires et engendrer une augmentation de l’inflammation dans l’appareil respiratoire. En conséquence, il peut être plus difficile pour le patient de respirer et cela peut potentiellement causer des crises d’asthme.

Que faire si mon rhume ou ma grippe provoquent de l’asthme ?

Il est impossible de contrôler la contraction d’une maladie, mais vous pouvez essayer de rester en bonne santé afin de réduire le risque de tomber malade.

Nettoyez régulièrement vos mains, mangez de manière équilibrée, faites de l’exercice physique, dormez suffisamment et faites-vous éventuellement vacciner contre la grippe.

Si vous envisagez de prendre des médicaments contre un rhume ou une grippe, veuillez d’abord en parler à votre docteur. Car il faut éviter toute interaction entre votre traitement pour l’asthme et des médicaments sans ordonnance.

Hormones féminines

Les niveaux d’hormones féminines fluctuent à différentes étapes de la vie, que ce soit pendant la puberté, au moment de l’ovulation ou pendant une grossesse. Chez certaines patientes souffrantes d’asthme, cette fluctuation peut engendrer une aggravation des symptômes.

Le lien de causalité entre hormones féminines et asthme  n’a cependant pas encore été établi mais il semblerait que le changement du taux d’hormones provoque une importante réponse inflammatoire.

Que faire si mes hormones sont responsables de mon asthme ?

Il est naturel pour les femmes de connaître des changements hormonaux. Ces évolutions hormonales peuvent à la fois augmenter vos symptômes hormonaux, tout comme les aggraver.

Afin de réduire le risque de subir une crise d’asthme en raison de vos changements hormonaux; vous devez contrôler votre asthme de la meilleure manière possible. Prenez votre médicament comme votre docteur vous l’a conseillé et effectuez  des contrôles réguliers préventifs.




Dernière révision:  25/04/2017