Être diagnostiqué pour de l’asthme peut être au début perturbant. Un tel diagnostique peut rapidement engendrer des questions à propos des conséquences sur le mode de vie et aux nombreux changements que l’on doit éventuellement effectuer.

Cet article a pour but de discuter des principales interrogations que se posent les patients récemment diagnostiqués pour de l’asthme.

Est-ce que je peux continuer ma pratique sportive habituelle ?

De manière globale, la réponse est oui. Même les personnes souffrant d’un asthme d’effort ne doivent pas éviter la pratique sportive.

Selon la sévérité de la maladie et les facteurs déclencheurs de symptômes, certaines précautions doivent être suivies.

Par exemple, il est important de correctement s’échauffer avant de commencer ses exercices. Cette précaution est particulièrement importante si vous pratiquer votre activité en extérieur, pendant un temps froid. En effet, le changement extrême de températures peut déclencher les symptômes de l’asthme.

Afin de garder votre asthme sous contrôle, vous avez aussi besoin d’utiliser votre inhalateur préventif avant de vous exercer, tels qu’il est prescrit par votre docteur. Vous vous rendrez éventuellement compte que vous tolérez mieux certains exercices que d’autres.

Les exercices d’anaérobie tels que le tennis et le volleyball se basent sur des efforts brefs. Ils peuvent être préférables aux sports comme le football ou la course longue, qui requièrent une période plus longue d’activité. Chaque individu est différent et vous arriverez probablement à trouver la forme d’exercices physiques qui vous convient.

Est-ce que je dois altérer mon régime alimentaire ?

Tous les asthmatiques ne développeront pas de symptômes en raison de certains  aliments consommé. Et la majorité d’entre eux pourront suivre un régime alimentaire classique.

Cependant, les asthmatiques dont les symptômes se déclenchent par l’intermédiaire d’allergènes alimentaires devront procéder à certains changements pour s’adapter à leur maladie chronique.

Les types d’aliments les plus fréquemments responsables des symptômes sont les fruits de mer, le lait de vache, les oeufs, les produits à base de levures et les produits contenant des conservateurs et des sulfates.

En mangeant un régime alimentaire équilibré et varié, votre corps recevra tous les nutriments essentiels qui peuvent aider le système immunitaire à rester en bonne santé et à éviter certaines maladies, dont les rhumes et la grippe.

Rester en bonne santé et éviter de contracter des infections respiratoires sont deux facteurs permettant de réduire le risque de crises d’asthme.

Est-ce que je dois changer d’emploi ?

Vous serez probablement en mesure de garder le même emploi, et tant que vous continuez les mêmes tâches journalières, cela ne devrait pas avoir d’impact sur votre santé.

Les employeurs ne peuvent pas discriminer un employé parce qu’il souffre d’asthme. Cependant, certains emplois peuvent être dangereux pour une personne asthmatique. Par exemple, un asthmatique ne pourra pas travailler en tant que pompier ou militaire.

Néanmoins, si vous n’avez pas eu de crises d’asthme de plusieurs années, il est toujours possible de postuler pour certains postes dans les forces armées.

Un diagnostique récent pour de l’asthme peut entraîner certains changements dans votre emploi ou votre environnement de travail.  Tout ajustement doit rester raisonnable et être préalablement évoqué avec le responsable hiérarchique compétent.

Si votre asthme vous impose de ne pas travailler pendant des périodes prolongées, nous vous conseillons d’en parler avec votre employeur.

Si cela ne vous dérange pas, vous pouvez informer votre employeur de la maladie dont vous souffrez et prévenir vos collègues du risque de crises d’asthme sur votre lieu de travail.

Comme son nom l’indique; l’asthme professionnel se déclenche suite au contact avec un allergène spécifique au lieu de travail. On peut citer en exemple la poussière produite par l’usage de la farine dans les ateliers de boulangerie ou les produits décolorants manipulés dans les salons de coiffeur.

Une fois que le facteur déclencheur d’asthme a été identifié, il est nécessaire d’éviter son contact autant que possible. Vous devrez probablement parler avec votre employeur afin d’adopter certaines mesures préventive pour tenter de réduire les symptômes asthmatiques.

Est-ce que mon asthme va empirer avec l’âge ?

Beaucoup de personnes associent l’asthme aux enfants et seront surprises de savoir que l’asthme peut apparaître beaucoup plus tard.

L’asthme à apparition tardive, aussi appelé asthme de l’adulte, peut être parfois difficile à diagnostiquer car les symptômes sont similaires à d’autres maladies,  comme la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) ou l’emphysème.

Les symptômes de l’asthme peuvent évoluer lorsqu’un patient vieillit. Pour certains, cela peut se traduire par une amélioration de leur maladie chronique, alors que pour d’autres, les symptômes s’aggraveront.

Les changements les plus fréquents incluent un aggravement des difficultés respiratoires, une moindre efficacité des médicaments et une sensibilisation à de nouveaux facteurs déclencheurs ainsi que le développement de nouveaux effets secondaires.

Si vous remarquez le moindre changement dans vos symptômes ou l’apparition de certains effets secondaires, consultez votre docteur dès que possible. Il pourra vérifier que vous suivez le bon traitement médical et que vous utilisez correctement votre inhalateur.

Est-ce que l’asthme chronique est pris en charge par l’Assurance Maladie ?

Être diagnostiqué pour une maladie chronique de longue durée peut engendrer du stress et de l’inquiétude, notamment lorsque l’on pense au caractère financier.

En effet, les patients souffrant d’un asthme sévère doivent régulièrement consulter leur docteur, se rendre à l’hôpital et prendre des jours de congés.

Si vous êtes diagnostiqué pour un asthme sévère, l’ensemble de vos soins peuvent être pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie. Pour cela, votre médecin généraliste, en collaboration avec votre pneumologue, pourra demander à ce que votre maladie chronique soit reconnue comme une affection de longue durée.

Pour obtenir plus d’informations et savoir si vous êtes éligibles, veuillez en parler à votre médecin généraliste.

De nos jours, les asthmatiques peuvent vivre une vie normale, comme toute autre personne. C’est pourquoi, si vos symptômes sont une contrainte dans votre vie quotidienne, n’hésitez pas à en parler à votre docteur. Il pourra améliorer votre traitement de fond.





Dernière révision:  18/08/2017