Si vous pensez avoir une allergie, il est important que d’effectuer les tests appropriés pour déterminer précisément la cause de vos symptômes allergiques. Ces tests peuvent prendre différentes formes et c’est votre allergologue qui décidera lequel d’entre eux vous est adapté.

Les résultats de votre test permettront de travailler sur les déclencheurs de vos symptômes allergiques et savoir comment les éviter.

Les tests épidermiques (prick-tests)

Ce type de test peut permettre de confirmer la présence de différentes allergies, dont celles causées par des aliments ou des allergènes inhalés. Le test peut être administré aux enfants et aux adultes et s’effectuera généralement au niveau de l’avant-bras, du haut du dos ou de la cuisse (dans certains cas).

Les tests épidermiques se présentent sous forme de minuscules piqûres contenant l’allergène et de moins d’un millimètre de profondeur. Chaque piqûre contient un code qui permet de connaître la cause de toute réaction.

Si l’injection provoque une réaction allergique, c’est-à-dire que la peau rougit, gonfle et démange, votre allergologue pourra interpréter les résultats du test dans les 15 minutes qui suivent afin de déterminer l’allergène auquel vous êtes allergique. La durée totale du test dure environ 40 minutes.

Test sanguin

Votre docteur peut effectuer un prélèvement sanguin afin de vérifier le taux des anticorps immunoglobuline E (IgE) produits en réponse d’une réaction allergique. Les résultats seront analysés par un médecin spécialisé tel qu’un allergologue. Généralement, il faut patienter entre 7 et 14 jours.

Ce test ne permet pas de mesurer la gravité de l’allergie, ni de diagnostiquer le risque d’anaphylaxie.

Les timbres (patch-tests)

Les patchs sont utilisés par les dermatologues, pour établir l’allergène responsable des réactions allergiques d’ordre dermatologique comme l’eczéma ou la dermatite.

Ces patchs se présentent sous la forme de petits disques en aluminium, collés directement sur la peau (généralement sur le dos) et qui contiennent un concentré de plusieurs substances allergènes.

La zone sur laquelle sera appliquée le patch ne doit pas être touchée par de l’eczéma. En outre, pendant la période d’application du patch, n’utilisez pas de crème ou de comprimés stéroïdes car cela peut masquer la réaction allergique.

Ces patchs contiennent généralement les allergènes les plus communs comme des cosmétiques, des produits de toilette ou des matières allergènes (telles que le latex par exemple).

Les patchs sont à appliquer pendant 48 heures et les effets seront analysés par un allergologue. La réaction allergique se manifestera pas des démangeaisons à l’endroit où le patch a été appliqué.

Test alimentaire

Comme son nom l’indique, ce type de tests a pour but de diagnostiquer les allergies alimentaires et sera privilégié quand les tests sanguins et épidermiques n’ont pas permis d’apporter de réponse.

Il y a une chance que ce test cause une réaction allergique plus grave et que des soins médicaux soient nécessaires. C’’est pour cette raison que le test est généralement pratiqué en hôpital, afin de garantir une procédure médicale sécurisée.

Le test consiste en l’absorption par le patient d’allergènes alimentaires supposés. Le test commence par une très faible dose d’allergène qui ne provoquera pas de réaction. Les réactions du patient seront contrôlées régulièrement à mesure que différents allergènes sont ingurgités par le patient et si aucune réaction n’a lieu, les doses augmenteront.

Si aucune allergie ne se déclenche, le test sera arrêté.

Le test alimentaire peut se présenter sous de multiples formes:

  • Test alimentaire ouvert: Le patient et le docteur connaissent l’ensemble des allergènes qui seront testés. Cette version sera privilégiée pour les patients qui ont peu de chances de voir les résultats du test altérés par leur stress.
  • Test alimentaire en partie aveugle: Ici, seul le médecin connaît les allergènes testés
  • Test alimentaire aveugle avec placebo: les allergènes seront utilisés en parallèle d’un placebo mais ni le patient, ni le docteur ne savent laquelle de ces substances est un allergène. Cette technique permet d’obtenir des résultats entièrement objectifs et qui ne seront pas influencés par un risque de maladresse du docteur ou par l’anxiété du patient

Journal de symptôme ou alimentaire

Une autre méthode pour aider à identifier l’allergène alimentaire responsables des crises allergiques est la constitution d’un journal de symptômes/alimentaire. Il consiste à répertorier les faits suivants:

  • Chaque aliment ou boisson consommés
  • L’heure à laquelle ces substances ont été consommées
  • Toute activité effectuée pendant la consommation de ces aliments ou boissons
  • La nature des symptômes et leur durée
  • Le traitement utilisé
  • L’efficacité du traitement utilisé

Grâce à cette collecte d’information, il sera plus aisé pour vous même et votre docteur de déduire le lien entre certains types d’aliments et vos réactions allergiques. Votre médecin pourra alors élaborer un plan antiallergique en relation avec vos habitudes alimentaires et limiter l’apparition de vos réactions allergiques.