Les allergies concernent des millions de personnes en France et dans le monde.

Les réactions allergiques résultent d’une interprétation disproportionnée du système immunitaire qui analyse la présence d’une substance inoffensive dans le corps comme un danger. On parle d’hypersensibilité.

En réponse à cette interprétation erronée, le système immunitaire produit des anticorps du nom d’immunoglobuline (IgE), envoyés vers la zone du corps afin de combattre ce qui est perçu comme une menace.

Quels sont les symptômes allergiques ?

La présence d’IgE provoque la libération d’histamines, agents chimiques responsables des symptômes propres à la réaction allergique. Ces derniers peuvent varier d’une allergie à une autre mais généralement ils affectent la peau, les voies respiratoires, le système cardio-vasculaire et les voies gastro-intestinales.

Les symptômes allergiques les plus fréquents sont:

  • Rhinite, causant une inflammation des contours du passage nasal. Il peut en résulter de l’écoulement et un nez bouché, des éternuements et des démangeaisons
  • Conjonctivite, une inflammation de la partie de l’oeil appelée conjonctive. Les yeux seront rouges car les vaisseaux sanguins sont dilatés. L’inflammation peut aussi activer les glandes lacrymales et humidifier les yeux plus que d’habitude
  • Difficultés respiratoires, l’inflammation des voies respiratoires peut générer de l’irritation se traduisant par de la toux, des sifflements, un souffle court et une sensation de resserrement au niveau de la poitrine
  • Urticaire, ce symptôme se caractérise par des plaques rouges sur le corps et une forte démangeaison. La peau peut être bosselée au touché
  • Angiœdème, qui se traduit par un gonflement des tissus sous la peau au niveau du visage, des lèvres, des yeux, des mains et pieds. Ce symptôme se déclenche souvent en parallèle d’urticaire et est typiquement associé à l’anaphylaxie
  • Douleurs gastriques, se traduit par un inconfort abdominal, de la diarrhée et des vomissements. C’est un symptôme apparaissant fréquemment lors des allergies alimentaires
  • Eczéma, qui se caractérise par l’apparition de plaques sèches, rouges et accompagnées de démangeaisons. L’eczéma est généralement un symptôme lié aux allergies de contact comme avec le nickel (métal utilisé dans les bijoux) ou lors des allergies alimentaires

Les réactions allergiques graves peuvent se traduire par un choc anaphylactique qui est un trouble grave et dangereux.

A quel âge les allergies apparaissent ?

Les allergies peuvent apparaître à tout moment de la vie. Le patient peut être exposé pendant plusieurs années à une substance sans jamais développer de réaction, jusqu’à ce que cela change radicalement.

On considère que 50 % des personnes souffrant d’une ou de plusieurs allergies développeront leurs premières réactions avant l’âge de 18 ans. Si pendant votre enfance vous êtes diagnostiqué pour une allergie, il est possible que celle-ci évolue avec l’âge.

On estime qu’entre 25 et 30% de la population française serait concernée par les allergies et ce nombre ne cesse de s’accroître.

Quelle partie de la population a plus de risque de développer une allergie ?

Potentiellement, toute personne peut développer une allergie à n’importe quelle substance. Néanmoins, il est fréquent de constater que la prédisposition génétique joue un rôle important.

  • 1 parent allergique : 33% de probabilité de développer une allergie
  • 2 parents allergiques: 70% de probabilité de développer une allergie

Ces statistiques ne peuvent pas indiquer le type d’allergies concerné, car on ne contracte pas nécessairement la même allergie que ses parents.

Les prédispositions génétiques signifient que le corps produit en excès des anticorps IgE (aussi appelé atopie). Souffrir d’atopie ne signifie pas forcément que vous aurez des allergies, mais il y a un risque que sous certaines circonstances votre corps réagisse de manière disproportionnée.

Les facteurs environnementaux pouvant augmenter le risque d’allergie inclut les éléments suivants:

  • L’usage d’antibiotiques dans l’enfance
  • L’exposition à des animaux de compagnie ou à des acariens
  • Grandir autour de fumeurs

D’autres recherches avance le fait que les bébés naissant avec un faible poids auront tendance à avoir des allergies.

Quels sont les allergies les plus courantes ?

Potentiellement, toute personne peut développer une allergie à n’importe quelle substance. Les réactions allergiques les plus fréquentes peuvent être regroupées en plusieurs groupes: respiratoire, contact, aliment, médicament.

Respiratoire

Les allergies respiratoires résultent de la réponse disproportionnée du système immunitaire à l’inhalation des substances allergènes.

Les allergies respiratoires les plus fréquentes comprennent :

  • Pollen : le pollen, produit par une variété de plantes, peut causer des symptômes désagréables. Des particules invisibles à l’oeil nu se déplacent dans l’air et se collent à beaucoup de surface, dont il est difficile d’éviter le contact
  • Moisissure : les spores relâchées par la moisissure peuvent générer des réactions allergiques, notamment durant un temps humide ou lors de la saison des pluies
  • Squames animales: les animaux domestiques peuvent être un réel problème pour les personnes allergiques. Quand un animal fait sa toilette, les particules présentes dans les poils peuvent facilement être diffusées et inhalées
  • Acariens de maison: Les acariens sont microscopiques et se nourrissent des peaux mortes humaines, de la sueur et de l’air expiré. Leurs déjections ont la particularité d’être extrêmement sèches, ce qui facilitent leur inhalation dans le système respiratoire

Contact

Quand votre peau entre en contact direct avec un allergène, le système immunitaire tente de combattre sa présence et c’est ce qui provoque les symptômes allergiques.

Les allergènes de contact peuvent être:

  • Latex : les dermatites de contact sont les réactions allergiques les plus fréquentes au latex. Il en résulte des démangeaisons dermatologiques sévères
  • Piqûres ou morsures d’insectes: La zone touchée gonfle et provoque des démangeaisons. Cet allergène peut générer chez certains patients une anaphylaxie et être mortelle.

Aliments

Si après la consommation d’un aliment particulier le corps produit en excès des IgE, cela peut provoquer un ensemble de symptômes qui évolueront selon la zone du corps concernée.

Les aliments allergènes les plus communs sont:

  • Les fruits
  • Les oeufs
  • Les noix
  • Les fruits de mer

Médicaments

Tous les médicaments comportent le risque de provoquer des effets secondaires. Cependant, un certain nombre de patients développeront une réaction allergique, se traduisant notamment par un dermatite ou des symptômes fiévreux.

Les médicaments provoquant le plus grand nombre d’allergies sont les suivants:

  • Antibiotiques
  • Anesthésiques
  • Les injections de contraste utilisées pour l’imagerie médicale

Pourquoi le nombre de réactions allergiques augmente ?

De nombreuses hypothèses sont avancées pour expliquer l’accroissement du nombre de personnes souffrant d’allergies, sans qu’aucune d’entre elles permettent d’expliquer de manière formelle ce phénomène.

Parmi les théories les plus répandues, il est avancé que l’augmentation de la pollution, la diminution de l’exposition précoce aux bactéries (hypothèse hygiéniste) et une modification du patrimoine génétique humain permettraient d’expliquer pourquoi plus de personnes sont prédisposées aux allergies.

L’augmentation de patients allergiques concerne principalement les pays occidentaux et industrialisés. Cela confirmerait l’hypothèse selon laquelle des niveaux importants de pollution joueraient un rôle déterminant dans l’augmentation des allergiques en France.

Les scientifiques considèrent que l’augmentation du nombre de patients souffrant de maladies atopiques conduit à l’accroissement des allergies. Toutefois, les évolutions génétiques se déroulent sur plusieurs dizaines d’année, il n’est donc pas cohérent d’avancer que ce sont uniquement la modification des gènes allergiques qui expliquent le nombre toujours plus croissant de personnes allergiques.

L’hypothèse relative au fait que les enfants ne sont plus assez exposés aux bactéries dénonce l’augmentation de l’utilisation des substances antimicrobiennes dans les logements, ainsi que la généralisation du nettoyage industriel et la diminution de la fréquence des contacts des enfants avec les animaux de ferme.

Afin que nos corps puisse construire un système immunitaire suffisamment protecteur, il est nécessaire d’entrer en contact dès le plus jeune âge avec les environnements cités ci-dessus. La recherche tente toujours à l’heure actuelle de mieux comprendre le processus d’apparition des allergies et d’améliorer les traitements médicaux.